Exemples de questions autour du Grand oral
Document ressource de l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (Igésr) présentant le cadre général de l’épreuve comme de sa préparation et les spécificités liées à chaque spécialité. (mise à jour LLCA du 16/02/2021)

Fiche 2 extraite du document intégral sur le Grand Oral et l’enseignement de spécialité

- Le cours de philosophie dans la perspective du Grand oral (Tle)

    • Perspectives générales
      1/ La recherche d’une éloquence proprement orale, dans un cadre authentiquement scolaire, n’est pas dissociable de la recherche de la vérité, que la philosophie partage avec les autres disciplines, et notamment avec celles qui sont présentes avec elle dans le tronc commun des enseignements de la classe terminale. À l’oral comme à l’écrit, fond et forme sont étroitement liés, dans la préparation, la passation et l’évaluation de cette épreuve.
      2/ Par des modalités qui lui sont propres, la philosophie apprend aux élèves à élaborer un discours précis et rigoureux, articulé à l’appréhension et au questionnement des réalités du monde, ainsi qu’à la construction et à l’examen des problèmes qui s’y font jour. S’exercer à définir un objet, à déterminer ses propriétés, éviter l’écueil de la généralité, conceptualiser et non pas simplement contextualiser – sur de telles bases, l’adresse faite à l’auditoire vise à convaincre par sa pertinence conceptuelle et argumentative, et non simplement à séduire.

Si tous les élèves auront bien bénéficié d’une préparation à l’épreuve anticipée de français, les candidats à la session 2021 du baccalauréat n’auront cependant pas passé cette épreuve, en raison des contraintes liées à la crise sanitaire.

    • 3/ Ancienne ou moderne, très attentive à la question de la rhétorique et de la sophistique des apparences ou des erreurs du raisonnement –, la philosophie est riche d’une exigence de dialogue, tant avec les autres qu’avec soi-même, qui peut être utilement mise à profit dans l’épreuve de « Grand oral » : qui dit dialogue dit aussi ouverture à l’altérité, écoute attentive, interrogative et compréhensive, partage des voix, friction des arguments les uns contre les autres.
    • 4/ La philosophie partage également avec les autres disciplines le souci que les élèves parviennent progressivement à construire un véritable engagement dans leur propre parole, afin que celle-ci soit assumée en première personne et soutenue en pleine responsabilité, alors même qu’elle s’adosse à des éléments de pensée rencontrés et empruntés aux œuvres et aux penseurs étudiés dans le cadre des enseignements dispensés.
    • 5/ Mais si la philosophie est avant tout une école de précision et de rigueur, elle n’est pas étrangère à l’élégance du discours et à la grâce d’une parole bien maîtrisée et généreusement partagée. Tel est aussi l’enjeu de ce « Grand oral » : allier l’aisance et le plaisir de s’exprimer, convier tout à la fois le corps et l’esprit, le savoir et son partage, dansl’horizon d’un projet professionnel ou d’études personnellement assumé.
L’épreuve du Grand oral en HLP

L’épreuve dite du Grand oral a été conçue « pour permettre au candidat de montrer sa capacité à prendre la parole en public de façon claire et convaincante ». Elle doit aussi lui permettre « d’utiliser les connaissances liées à ses spécialités pour démontrer ses capacités
argumentatives et la maturité de son projet de poursuite d’études, voire professionnel. » 13
Plusieurs exigences guident l’appréhension d’une telle épreuve :

  1. Le principe du libre choix par l’élève des questions qu’il travaille doit être scrupuleusement respecté. Ces questions sont le fruit d’une recherche personnelle et ne sont dictées par aucun autre motif que celui décidé par l’élève. Les seuls impératifs régulant ce choix procèdent du cadre général que déterminent les programmes des enseignements de spécialité auxquels l’oral vient s’adosser. Le rôle des professeurs sera donc d’accompagner l’élève dans l’élaboration de sa question, la précision des termes qui la composent, mais non de formuler à sa place un sujet dont la construction constitue un enjeu de formation décisif.
  2. L’enseignement de spécialité « Humanités, littérature et philosophie » associe étroitement et de manière équilibrée les ancrages disciplinaires et les articulations interdisciplinaires. On s’attend donc à ce que ces deux perspectives disciplinaires – littérature et philosophie – soient présentes et articulées dans les questions présentées par les élèves choisissant d’adosser leur oral, en totalité ou en partie, à la spécialité « HLP ». Certains traitements accentueront sans doute davantage la part littéraire, d’autres la part philosophique. Les professeurs en charge de la préparation et les jurys de l’épreuve se doivent par conséquent d’accueillir ces perspectives de travail en faisant droit à l’orientation choisie par l’élève, qu’elle soit plus littéraire ou plus philosophique, ou à l’équilibre des deux disciplines.
  3. La phase d’entretien permet de revenir sur les éléments initialement présentés. Elle prend avant tout appui sur ce qui a été présenté. Elle ne constitue pas un contrôle de connaissances supposément acquises sur l’ensemble du cycle, relativement à telle ou telle thématique. Avec l’aide des questions qui lui sont adressées par le jury, elle permet au candidat de préciser et de modifier éventuellement certaines de ses propositions initiales.
Typologie et exemples de questions dans HLP

Afin d’ouvrir au maximum les perspectives de travail des élèves, et en se gardant de toute modélisation contraignante, on peut indiquer quelques types de sujets possibles, articulés aux éléments de programme travaillés sur l’ensemble du cycle
Le travail étant personnel, il est capital de ne pas imposer aux élèves tel ou tel problème ou telle ou telle perspective de travail, mais de les accompagner dans la formulation progressive de la question qu’ils auront choisi de traiter dans le champ dessiné par l’espace du programme.
On indique ici seulement comment les questions pouvaient naître de certains points du programme de l’enseignement de spécialité, soit pris isolément soit mis en rapport avec un autre point du programme ; on n’a pas développé la possibilité de croisements avec une autre spécialité, même si elles sont appelées par certaines des propositions faites ici.

Questions à partir d’une œuvre, d’un texte/à partir de plusieurs textes

 Kafka, La Métamorphose/Les représentations du monde, l’homme et l’animal : Peut-on adopter le point de vue d’un animal ? ou : Quelle est la part de l’animal en l’homme ?…
 Homère, Odyssée, chant XII (les sirènes) et/ou Ovide, Les Métamorphoses, 10 (Orphée) /les pouvoirs de la parole, les séductions de la parole : Quel est le risque
d’une parole puissante ? ou : La parole a-t-elle besoin de la musique pour
assurer son pouvoir ? ou : La parole doit-elle être musicale ?…
 Platon, Gorgias/ Les pouvoirs de la parole ; L’art de la parole ; Individu et
communication : Convaincre autrui implique-t-il de renoncer à recherche de la
vérité ? …
 Jankélévitch, La Musique et l’Ineffable/ La recherche de soi ; Les expressions de la
sensibilité : La musique adoucit-elle les mœurs ? ou : Dans quelle mesure l’art
permet-il l’expression intime de soi ?…
 Bergson, Essais sur les données immédiates de la conscience/ Les pouvoirs de la parole, Les expressions de la sensibilité : Le langage suffit-il exprimer toute ma pensée ? ; ou Quel est le fondement d’une critique de l’intelligence ?...
 Freud, Malaise dans la civilisation / L’humanité en question, Découverte du monde et rencontre des cultures ; Création, continuité et ruptures : Puis-je vivre en dehors de tout repère culturel ? ; ou En quoi les thèses défendues par Freud dans Malaise dans la Civilisation peuvent-elles avoir une résonance dans notre monde contemporain ? ; ou De quelle manière Freud renouvelle-t-il la définition de la culture ?…
 …

Questions à partir d’une notion du programme/de la mise en relation de plusieurs notions du programme
 Les pouvoirs de la parole, l’art de la parole : Quels liens y a-t-il entre le travail de l’orateur et le travail de l’acteur ? ou : L’efficacité de la parole suppose-t-elle sa beauté ? ou : Qu’est-ce qu’un beau discours ?…
 Les représentations du monde, Décrire, figurer, imaginer + L’humanité en question, Histoire et violence : Pourquoi représenter l’horreur ? ou : Peut-on produire de la fiction à partir de faits historiques ?…
 La recherche de soi, Éducation, transmission et émancipation : Gagner en connaissance, est-ce gagner en liberté ? ou : Puis-je me connaître à travers autrui ?...
 Les représentations du monde, Décrire, figurer, imaginer : L’expression artistique est-elle un moyen d’habiter le monde ou au contraire de le fuir ?...
 …

Questions à partir de l’analyse d’une situation précisément délimitée d’une enquête documentée, réfléchie et questionnée
 Les représentations du monde, Décrire, figurer, imaginer : Le travail du journaliste est-il le même que celui de l’écrivain ?
 …

Questions à partir d’un auteur/de deux auteurs, mis en rapport avec une ou plusieurs entrée(s) du programme
 Marguerite Yourcenar / L’Humanité en question, Création, continuités, ruptures : En quoi les romans de Marguerite Yourcenar cherchent-ils dans des figures du passé des modèles pour les hommes et les femmes du XXe siècle ? ou :
Pourquoi les romans de Marguerite Yourcenar renouvellent-ils des formes anciennes de l’écriture romanesque ?…
 Vallès et Colette / La recherche de soi, Éducation, transmission, émancipation : De quoi l’accès à l’éducation permet-il de s’émanciper ? ou : A-t-on besoin de maîtres pour s’émanciper ?

Questions à partir d’une pratique esthétique/de plusieurs pratiques esthétiques, mise(s) en rapport avec une entrée du programme
 La recherche de soi, Les métamorphoses du moi : En quoi tenir un journal intime permet-il de construire ou d’interroger son identité ? ou : Autoportrait, journal… : est-on le mieux placé pour se représenter ? ou : Peut-on jamais se représenter ? ou : Apprend-on quelque chose de soi en se photographiant ?
ou : Le « selfie » est-il un autoportrait ? ou ...
 La recherche de soi, L’expression de la sensibilité : En quoi la danse et/ou le théâtre révèlent-ils quelque chose de l’artiste, à travers le rôle qu’il joue ?...
 …

Questions à partir de l’analyse d’une œuvre d’art
 Les pouvoirs de la parole, L’autorité de la parole/ Le cinéma de Marguerite Duras : La voix hors champ au cinéma a-t-elle un pouvoir particulier ? ou : Les mots peuvent-ils coïncider avec les choses ? ou…
 Les représentations du monde, Découverte du monde et pluralité des cultures/ Le Bourgeois gentilhomme, comédie ballet et/ou Rameau, Les Indes galantes : Quelle place les spectacles de cour de l’âge classique font-ils à l’autre ? …
 L’humanité en question, Histoire et violence : La représentation de la violence dans La Ligne rouge de Terence Malick…
 L’humanité en question, L’humain et ses limites : Pouvoir et technique dans Docteur Folamour de Stanley Kubrick…