accessibilité
|
La philosophie dans l’Académie de Créteil
Slogan du site

Site de philosophie de l’académie de Créteil

Lire les philosophes

Vous trouverez ici des commentaires d’oeuvres ainsi que des extraits ou des oeuvres en entier pour préparer l’étude suivie d’une oeuvre. Ceci n’est qu’indicatif et la liste non exhaustive.Pensez aussi à regarder la bibliothèque numérique qui possède des oeuvres pouvant être utilisées. Voir aussi les ressources audios/vidéos

Sur le site Philopsis vous trouverez des commentaires d’oeuvres philosophiques au programme

Nous empruntons les recensions d’ouvrages à la Revue en ligne, L’Oeil de Minerve. Quand cela a lieu nous le signalons par la présence du logo :

Liste des philosophes : cliquer sur les liens pour avoir leurs oeuvres en ligne.

La liste des auteurs est organisée selon trois périodes : l’Antiquité et le Moyen Âge, la période moderne, la période contemporaine. Cette liste n’interdit pas au professeur, dans la conduite de son cours, de faire appel à d’autres auteurs. Elle l’oblige toutefois à choisir parmi les œuvres des auteurs mentionnés celle qui fait l’objet en classe d’une étude suivie.
En classe terminale générale, l’étude suivie d’une œuvre est obligatoire. Elle n’est pas séparée du cours dont elle accompagne le développement selon des modalités que le professeur détermine à partir des besoins de ses élèves. L’étude suivie d’une œuvre ne signifie pas nécessairement son étude intégrale. Il convient cependant de développer toujours une analyse précise d’œuvres ou de parties choisies qui présentent une ampleur suffisante, une unité et une continuité. Le professeur veille à ce que le choix de l’œuvre ou des parties qu’il retient soit propre à en favoriser la compréhension par tous les élèves.

Les présocratiques ; Platon ; Aristote ; Zhuangzi ; Épicure ; Cicéron ; Lucrèce ; Sénèque ; Épictète ; Marc Aurèle ; Nāgārjuna ; Sextus Empiricus ; Plotin ; Augustin ; Avicenne ; Anselme ; Averroès ; Maïmonide ;Thomas d’Aquin ; Guillaume d’Occam.

N. Machiavel ; M. Montaigne (de) ;F. Bacon ; T. Hobbes ;R. Descartes ; B. Pascal ; J. Locke ;B. Spinoza ; N. Malebranche ; G. W. Leibniz ; G. Vico ; G. Berkeley ; Montesquieu ; D. Hume ; J.-J. Rousseau ; D. Diderot ;E. Condillac (de) ; A. Smith ; E. Kant ; J. Bentham.

G.W.H. Hegel ; A. Schopenhauer ; A. Comte ; A.- A. Cournot ;L. Feuerbach ; A. Tocqueville (de) ; J.-S. Mill ; S. Kierkegaard ; K. Marx ; [F. Engels ; W. James ; F. Nietzsche ; S. Freud ; E. Durkheim ; H. Bergson ; E. Husserl ; M. Weber ; Alain ; M. Mauss ; B. Russell ; K. Jaspers ; G. Bachelard ;M. Heidegger ; L. Wittgenstein ; W. Benjamin ; K. Popper ; V. Jankélévitch ; H. Jonas ; R. Aron ;J.-P. Sartre ; H. Arendt ;E. Levinas ; S. de Beauvoir ; C. Lévi-Strauss ; M. Merleau-Ponty ;S. Weil ; J. Hersch ; P. Ricœur ;E. Anscombe ; I. Murdoch ; J. Rawls ; G. Simondon ; M. Foucault ; H. Putnam.

Introduction. Livres généraux.

Marie de Marcillac, Ulysse chez les philosophes, Classiques GARNIER, 2015, Collection « Perspectives comparatistes », 540 p.  lu par Flavie Garnier-Sacre.
Cet ouvrage est la reprise d’une thèse de littérature comparée, écrite par Marie de Marcillac sous la direction de Tiphaine Samoyault et soutenue le 8 décembre 2011 à l’Université Paris 8 de Vincennes Saint-Denis. Contrairement à ce que son titre peut laisser supposer, l’objectif de l’auteure n’est pas de réfléchir à la récurrence du nom d’Ulysse dans l’ensemble de l’histoire de la philosophie mais uniquement dans un corpus de textes philosophiques écrits après la seconde guerre mondiale.

Le constat de départ est le suivant : il existe un engouement manifeste d’un certain nombre de philosophes européens et américains pour le personnage d’Ulysse. Horkheimer, Adorno, Jankélévitch, Arendt, Heidegger, Lévinas, Foucault, Derrida, Deleuze, Serres, Nancy, Lacoue-Labarthe, Gadamer, Conche, Castoriadis, Davidson, Diano, Bloch, ont pour point commun de se référer au personnage d’Ulysse à un moment donné de leur œuvre.

Comment expliquer cette fréquence en cette période particulière de l’histoire ?

lire la suite

 Jean-Louis Poirier, Ne plus ultra. Dante et le dernier voyage d’Ulysse, Belles Lettres, 2016

« La plus extraordinaire des choses littéraires », disait Borges de la Divine Comédie. Jean-Louis Poirier vient de consacrer à l’un des plus sublimes passages de l’Enfer, qui forme le premier cantique de la Commedia, et le plus pittoresque, un commentaire à bien des égards très extraordinaire.

 

Au chant XXVI de l’Enfer, Ulysse surgit d’une fosse obscure sous la forme d’une langue de feu pour donner le récit de son dernier voyage au-delà des limites du monde connu. Ces vers fascinants ont été l’objet d’une glose considérable depuis plus d’un siècle (quarante pages d’indications bibliographiques si l’on ouvre par exemple Seriacopi 1994). Mais c’est l’interprétation qu’en fit Hans Blumenberg qui intéresse l’auteur (« un événement théorique à part entière », p. 4), et qui fait toute la nouveauté de son ouvrage dans les études dantesques

lire la suite

 Aristote

Commentaires

Textes

 St Augustin

 Bergson

 Berkekey

  Ciceron

Cicéron, Les Devoirs, Les Belles Lettres, 2014, nouvelle traduction de Stéphane Mercier, « Classiques en poche »

Ce traité est intéressant à plus d’un titre dans la mesure où il est le dernier des écrits de Cicéron et parce qu’il résume l’ensemble des idées éthiques du philosophe peu de temps avant sa mort. Il est sans doute, avec les Tusculanes, son chef-d’œuvre philosophique.

Lire la suite...

 COURNOT

  Descartes

Vidéos

  • Cours de Jean-Louis POIRIER, Doyen honoraire de l’Inspection Générale de Philosophie, portant sur le Discours de la méthode, de DESCARTES à votre disposition en vidéo sur le canal Dailymotion du Projet Europe, Éducation, École
    dossier
  • Cours de Jean-Louis POIRIER, Inspecteur Général de Philosophie,
    consacré au Discours de la méthode (6e partie) de Descartes.
    dossier
    est désormais disponible en vidéo et en accès libre sur le canal Dailymotion du Projet Europe, Éducation, École

  Diderot

  EPICTETE

- bibliographie Lagora

 Epicure

Lettre à Hérodote

Jean Salem, Démocrite, Épicure, Lucrèce, La vérité du minuscule, Encre Marine, 2014

L’ouvrage de Jean Salem est un recueil de textes liés à l’épicurisme. Au delà de l’épicurisme, son interrogation fondamentale semble être celle du matérialisme. Comment redonner à ce dernier ses lettres de noblesse, sans tomber dans un discours réducteur ? Comment comprendre la pensée d’Epicure et la revivifier à l’aune du matérialisme moderne ? Est-ce là peine perdue ou au contraire le lieu d’une interrogation épistémologique ? Jean Salem, au contraire, nous invite à réfléchir les modèles plus contemporains au regard de l’épicurisme.

Lire la suite...

 

 Hegel

Nous pourrions dire de Bernard Mabille ce qu’il en est de Hegel : un livre peut être un cours ou un cours peut être un livre. Cet ouvrage reprend un enseignement dispensé à la Sorbonne lors du premier semestre de 2000-2001. Il s’inspire de l’ouvrage majeur du Professeur, Hegel, L’épreuve de la contingence, Paris, Aubier, 1999. Il n’en est toutefois pas le résumé car la réflexion à la fois sur et avec le philosophe allemand est reprise au bénéfice des étudiants afin de les mettre en mesure de le lire. Tel est d’ailleurs l’objectif de la première leçon qui porte sur ce que peut signifier lire en philosophie.

Lire la suite...

  Kant


  • Cours de Philippe TOUCHET,
    portant sur L’idée d’une histoire universelle au point de vue cosmopolitique de Kant,
    diffusé en visioconférence depuis le lycée Jean-Pierre Vernant de Sèvres jeudi 08 janvier 2015,
  • I. LE PROBLÈME DE LA FINALITÉ DANS L’HISTOIRE,
    Kant, L’Idée d’une histoire universelle au point de vue cosmopolitique
    Cours diffusé de 10 à 12h :
    Première partie
    Deuxième partie
  • II. « L’INSOCIABLE SOCIABILITÉ DES HOMMES »,
    Kant, L’Idée d’une histoire universelle au point de vue cosmopolitique
    Cours diffusé de 14 à 16h :
    Première partie
    Deuxième partie
  • Explication de texte sur « Le ciel étoilé... et la loi morale » de Kant,
    proposée en visioconférence par Monsieur Didier MAES, Inspecteur honoraire de philosophie,le 26 mars 2015 au lycée Jean-Pierre Vernant de Sèvres :
    documents
    Première partie : Cours proprement dit

Michel Chabot, Réflexion sur Qu’est-ce que les Lumières ? de Kant, collection Réflexions (im)pertinentes, éditions Bréal, 2017 (158 pages). Lu par Éric Delassus.

Loin d’être un commentaire de l’opuscule de Kant, le livre de M. Chabot se veut être une réflexion sur notre situation contemporaine à partir de la pensée de Kant.

 

Si Qu’est-ce que les Lumières ? est un texte daté qui fut rédigé dans un contexte historique et politique bien précis, peut-être est-il néanmoins en mesure de nous aider à mieux penser notre présent ? C’est d’ailleurs ce qui fait toute la puissance d’un texte que de pouvoir dépasser les conditions historiques de son élaboration pour nourrir une réflexion sur des questions qui ne sont pas de son époque
lire la suite

 Leibniz

Préface aux Nouveaux Essais sur l’entendement humain
Les petites perceptions

 Locke

(Wikisource)
John Locke Essai philosophique concernant l’entendement humain
Traduction par Pierre Coste.
Pierre Mortier, 1735 (3e édition) (pp. 258-277).
XXVI. De la Cauſe & de l’Effet & de quelques autres Relations.
XXVIII. De quelques autres Relations, & ſur-tout, des Relations Morales. ►
XXVII. Ce que c’eſt qu’Identité, & Diverſité.

 Lucrèce

  Merleau Ponty


 Montaigne

Essais, I, 24 De la pédanterie

Christian Cavaillé, Montaigne et l’expérience, Futuroscope, CNDP-CRDP, 2012.

Une tradition antique, déjà présente chez Cicéron et reprise par Montaigne[1], range les philosophes en dogmatiques, académiques et sceptiques[2]. Les premiers pensent pouvoir accéder à la vérité, les seconds doutent de l’existence d’une vérité, les troisièmes préfèrent s’en tenir aux leçons de l’expérience. Dans une étude de 94 pages et de six chapitres, Christian Cavaillé croise un auteur, Montaigne, et une notion, l’expérience, toutes deux au programme des classes terminales, conformément au cahier des charges de la collection Philosophie en cours éditée par le C.N.D.P.. Il brosse ainsi le portrait d’un Montaigne philosophe de l’expérience[3], c’est-à-dire sceptique. Pourtant, tout lecteur des Essais court le risque de se retrouver dans la position de Ménon à qui Socrate demande une définition de la vertu et qui répond par un essaim de vertus. Certes, les Essais abondent en récits, en anecdotes et en histoires. Y trouve-t-on, pourtant, un véritable concept d’expérience ?

Lire la suite...

  Nietzsche


- Nietzsche : Ecce Homo Eric Blondel


- Nietzsche :Crépuscule des idôles Eric Blondel


- Nietzsche :Aurore CommentaireEric Blondel


- Nietzsche :Par delà Bien et mal Eric Blondel

  PLATON

  Rousseau


  • Discours sur l’Origine et les Fondements de l’Inégalité parmi les hommes
  • Première vidéo :
    « La problématique générale » du second Discours de Jean-Jacques ROUSSEAU, expliquée et commentée par Gaëtan DEMULIER
    dans son cours diffusé en visioconférence au lycée Jean-Pierre Vernant de Sèvres le 02 avril 2015, de 10h à 11h :

  RUSSELL

  SENEQUE

  Sextus Empiricus

 Spinoza

 Tocqueville