La philosophie dans l’Académie de Créteil
Enseignement, formation, ressources, informations et réunions des professeurs de philosophie de l’Académie de Créteil.

Enseignement, formation, ressources, informations et réunions des professeurs de philosophie de l’Académie de Créteil.

Image
logo imprimer

- LA VIDÉO, UN ART DE L’ESPACE ET DU TEMPS
juillet 2004
Auteur(s) : VAN ASSCHE Christine

Nous assistons ces dernières années à l’expansion, dans et hors du champ des musées, du phénomène vidéo. Depuis que la vidéo est enseignée dans les écoles d’art et les facultés d’art plastiques, au même titre que la peinture, le dessin, la sculpture et la photographie, et parallèlement à la diffusion de celle-ci par l’intermédiaire du DVD, elle trouve sa place dans les salles de nos grands musées et dans des collections privées, mais rarement à la télévision. La création vidéo peut prendre la forme de l’installation occupant un espace bien spécifique ou de la cassette et du DVD se diffusant en projection ou sur un moniteur, rejoignant ainsi les modalités de diffusion du cinéma.

La conférence retracera l’histoire de ce médium depuis les laboratoires expérimentaux des studios officiels de télévisions jusqu’aux écrans plats sur les murs des collectionneurs privés. Les grandes étapes de cette histoire nous conduiront des expérimentations, des performances filmées, des mouvements de contre information issus de 1968, des recherches d’un vocabulaire spécifique, de l’évolution de la bande vidéo vers l’installation et les tendances actuelles (performance, narration, documentaire). Nous nous intéresserons tant à l’évolution du médium lui-même et aux grands mouvements esthétiques qu’au développement des genres et aux modalités de diffusion. Nous aborderons rapidement quelques questions pragmatiques liées au support telles que l’évolution des machines et des supports de conservation, ou des conditions de diffusion dans des espaces publics.

Cette présentation sera illustrée d’exemples issus des collections du Centre Pompidou. Seront présentées des extraits d’oeuvres des artistes Nam June Paik, Jean Luc Godard, Gary Hill, Mathieu Laurette, Bill Viola…) Et finalement des renseignements seront donnés sur les lieux de visionnage, de présentation et d’acquisition de ces oeuvres. Une courte bibliographie accompagnera cette conférence.

- Le concept d’image
Claudine Tiercelin 2004

- L’image fantôme : atlas, sujet, résistances
Damien Cadio
30 octobre 2014 14:00 15:00 Colloque
Collège de France

- « Rationaliser l’action » : du sujet empirique à l’agent rationnel
Sophie DjigoCURAPP, Amiens
29 mai 2013 11:15 12:15 Colloque
Collège de France

- L’image efficace
Anne Neukamp
30 octobre 2014 10:10 11:10 Colloque
Collège de France

- Ombres claires : entre pop et occultisme
Hernan Bas
31 octobre 2014 09:00 10:00 Colloque
Collège de France

- Contamination
Ida Tursic & Wilfried Mille
31 octobre 2014 14:00 15:00 Colloque

Ida Tursic et Wilfried Mille tenteront de raconter comment les choses se font à l’atelier, sans pour autant entrer dans le détail du qui fait quoi, comment le travail se génère tout seul, comment les choses se contaminent, comment les sujets / centres d’intérêt se déplacent, se transforment, évoluent, et ils essaieront de voir si la peinture est une façon spécifique de penser le monde et de se penser elle-même.

Collège de France

- L’image peut-elle être un récit ?
Klaus Speidel
13/04/2015
Conférence donnée par Klaus Speidel dans le cadre des Lundis de la philosophie. Etant donné l’importance et l’omniprésence de la narration dans différentes cultures, certains auteurs n’ont pas hésité à dire que l’homme était « l’animal qu...

Pourquoi des images ?
Exposé de Francis Wolff dans le cadre des Lundis de la Philosophie 2016-2017, pour la dernière séance de l’année universitaire.

"Il y a mille usages humains des images. Et elles ont mille effets sur les êtres humains. Mais pourquoi faut-il qu’il y ait pour eux des images ?
C’est la question que nous poserons, après avoir défini l’image comme la propriété intrinsèque que possède une chose visible et présente de faire voir nécessairement et extrinsèquement une chose absente.
Nous dégagerons trois niveaux d’absence, correspondant à trois types d’image et à trois degrés de représentation : le lointain (l’image annule l’espace), le passé (l’image annule le temps), l’en-soi (l’image le représente pour nous). Nous mettrons ces deux dernières capacités en relation avec l’homo religiosus, un être capable de créer des images des morts et des êtres invisibles et d’attribuer aux représentés eux-mêmes la paternité des représentations (spectres, ou images sacrées) : c’est ce ce que nous appellerons « l’illusion imaginaire » de la « transparence de l’image », dont nous tenterons de repérer les effets jusque dans les images quotidiennes. Reste le premier degré et plus généralement la capacité humaine à la représentation imagée. Nous la mettrons en relation avec l’homo metaphysicus, un être capable de rendre visible un monde fait d’une infinité d’essences immuables, comme par un langage fait d’une infinité de noms propres."

- QU’EST-CE QUE VOIR UNE IMAGE ?
Marie-José Mondzain
2004

On associe spontanément l’image à la vision parce que nous identifions aussi naturellement image et spectacle. Les choses ne sont pas si simples. L’histoire théologique et philosophique témoigne de la vivacité des débats qui opposèrent les défenseurs de l’image à leurs adversaires. Tous défendirent l’image, reconnaissant en elle une opération structurante, mais pour les uns elle devait rester invisible alors que pour les autres la visibilité était sa condition nécessaire.

Est-il possible de concevoir un traitement du visible qui respecte l’invisibilité de l’image ? Si c’est le cas, il faut donc reprendre la définition différentielle de l’image et du visible pour construire la question du sens partagé dans l’expérience sensible ? Si le visible est déterminé par la vision, il est en effet irréductible au partage. La question qui porte sur le voir ne peut échapper à celle qui porte sur la parole elle-même. Ne faut-il pas dire alors que voir une image c’est partager le visible par l’usage de la parole ? Voir une image c’est déjà voir ensemble ce qui est montré à des sujets parlants. Dès lors on peut revenir à l’analyse de ce qui permet de distinguer non seulement image et vision mais aussi image et spectacle.

Les controverses actuelles qui traversent le monde du spectacle montrent clairement que la question : « qu’est-ce que voir une image ? » revient à demander : qu’est-ce qu’un spectateur et quelle est sa place ? Est-il toujours reconnu quand on lui donne à voir dans sa situation de sujet de la parole et de la pensée ?

- L’IMAGE INFORMATIQUE

Date de réalisation : 17 Juillet 2004
Durée du programme : 82 min
Auteur(s) : BOUJEMAA Nozha


Calendrier

Évènements à venir

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.39