Accueil > Agenda Conférences Séminaires Colloques Expositions > Agenda colloques, conférences et séminaires de philosophie

Agenda colloques, conférences et séminaires de philosophie

21 / 04 / 2017 | Maryse Emel webmestre, photos
    Suite au Plan Vigipirate, munissez-vous de votre pièce d’identité. A noter : pour certains événements, il faut s’inscrire et se munir de l’invitation quand cela est indiqué
    Mercredi 14 juin 2017


    - Mercredi 14 juin 2017
    Séminaire Santé médecine décision
    Animé par Daniel Andler, François Athané et Gérard Lamber
    Laboratoire Sciences, normes, décision
    CNRS & université Paris-Sorbonne 28 rue Serpente 75006 Paris
    http://snd-sorbonne.fr/
    Programme pour l’année 2016-17

    Séance conclusive

    lieu : Maison de la recherche de Paris-Sorbonne, en salle D040
    28 rue Serpente, 75006 Paris (métro Odéon ou Saint-Michel)

    - Mercredi 14 juin 2017
    19h30-21h
    Centre d’Histoire des Systèmes de Pensée Moderne (CHSPM)
    Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
    GROUPE DE RECHERCHE SUR LEIBNIZ
    Séminaire de recherche animé par Paul Rateau (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et Anne-Lise Rey (Lille 1)
    - Andrea Costa (CNRS-Centre Jean Pépin-Paris) : « Leibniz et les artefacts méthodiques »
    lieu : Les séances auront lieu en salle Lalande 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris escalier C, 1er étage

    - Mercredi 14 juin 2017
    de 17h30 à 19h.
    Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
    Institut des sciences juridique et philosophique de la Sorbonne (UMR8103)
    Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (PhiCo)
    Axe Culture, Esthétique, Philosophie de l’Art (CEPA)

    Séminaire du CEPA :Le primitif - Les arts et la mythologie de l’originaire
    XIXe-XXe siècles

    En 1907, Victor Segalen imagine, dans la nouvelle intitulée « Dans un
    monde sonore », une chambre acoustique où chaque son serait repris par
    résonance et amplifié en un concert merveilleux. Il développe à cette
    occasion une poétique de l’orphisme. Le primitivisme de Segalen n’est
    pas un retour à la perception archéenne, dans laquelle la vue et le
    toucher seraient les sens cardinaux, mais un retour au monde sonore
    élémentaire, vibratoire, que les résonateurs de Helmholtz donnent à
    entendre au narrateur. Ces pages nous dirigent vers Debussy, avec qui
    il conçoit le livret d’un opéra sur le thème d’Orphée, mais aussi vers
    Varèse, dont il préfigure les déclarations sur le matériau sonore et
    l’expérimentation scientifique. Le monde sonore de Segalen nous permet
    ainsi de penser une certaine conception du primitivisme musical, dont
    nous tenterons de penser les enjeux et les échos philosophiques - chez
    Mikel Dufrenne, notamment, et son esthétique du sauvage.

    Organisation scientifique : Pauline Nadrigny,
    Avec la participation de Danièle Cohn, Philippe Dagen, Frédéric
    Fruteau de Laclos, Catherine Guesde, Margaux Thura, Clément Bresch...

    Tous les premiers mercredis du mois, à partir du 07 décembre, de 17h30 à 19h.
    Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre Michelet, 3, rue Michelet
    75006 Paris
    Salle 101
    (RER B : Port-Royal. Ligne 12 - Notre-Dame-des-Champs. Ligne 4 - Vavin)

    Jeudi 15 juin 2017


    - Jeudi 15 juin 2017
    14h30-18h30
    Centre Léon Robin
    Séminaire Ousia : essence ou substance ?
    Séminaire dirigé par Anca Vasiliu

    L’héritage philosophique de l’antiquité à l’époque tardo-antique et médiévale
    - Jean-Baptiste Brenet (Univ. Paris I Panthéon-Sorbonne) : Averroès sur l’intellect-agent, lumière et substance, à partir d’Alexandre d’Aphrodise
    - Kristell Trego (Univ. de Clermont-Ferrand) : L’existence de la substance. Ratramme de Corbie et Jean Scot Erigène
    lieu : Sorbonne, Salle J636, esc G, IIIe étage

    - Jeudi 15 juin 2017
    18h-20h
    Séminaire Spinoza 2016-2017 : "Sur la Préface des Opera Posthuma"

    Présentation du Séminaire
    La figure de Spinoza a été présente dès l’origine de la création de l’Université de Vincennes.
    L’ambition du Séminaire, conformément à l’orientation contemporaine et internationale de l’Université de Paris 8, sera d’accueillir le meilleur de ce qui se publie aujourd’hui non seulement en philosophie sur Spinoza, mais autour ou à propos de Spinoza dans tous les champs du savoir, de la connaissance et de la création


    .
    .Membres du Comité du Pilotage, Responsables du Séminaire :
    Pr. Charles RAMOND, E : ramond.charles(at)univ-paris8(dot)fr
    M. Jack STETTER, E : jckstetter(at)gmail(dot)com
    Avec le soutien de la Commission de la Recherche de Paris 8 et de l’EA 4008 LLCP

    - Piet Steenbakkers - "L’oeuvre de Spinoza en tant que système"

    Lieu : salle C008 (RDC bât. C).
    Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis
    2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis, France
    Métro ligne 13, "Saint-Denis Université"

    - Jeudi 15 juin 2017
    18h30-20h30

    Séminaire au Collège International de Philosophie
    1re année du séminaire, de février à juin 2017
    Travail et démocratie

    directeur de programme : Alexis Cukier

    « Démocratiser l’entreprise », « remettre le travail au cœur de la démocratie » : mais sur quelle base, et pour quoi faire ? Ce programme de recherche propose d’explorer les rapports entre travail et démocratie dans les sociétés capitalistes contemporaines : quelles sont les conséquences politiques des transformations du procès, de l’organisation et de la division du travail ? De quelles théories, pratiques et expériences disposons-nous pour penser une démocratisation du travail ? Comment le travail pourrait-il être transformé pour constituer un moyen d’une transformation démocratique de l’ensemble de la société, et quels seraient alors les mutations conjointes de l’entreprise, du syndicat et de l’État ?
    Nous examinerons des travaux récents dans les domaines de la psychologie et de la sociologie du travail, mais aussi de l’histoire sociale, de l’économie et des sciences politiques, ainsi que les apports décisifs du féminisme et de l’écologie politique, au prisme des outils et méthodes de la philosophie sociale, de filiations marxiste, foucaldienne ou pragmatiste. Nous questionnerons la manière dont la financiarisation de l’économie, le démantèlement du droit social, l’organisation néomanagériale du travail empêchent la réalisation des potentialités démocratiques du travail mais aussi dont certaines pratiques économiques (coopératives et autogestionnaires) et politiques (luttes sociales et syndicales, solidarités concrètes liées à la production) peuvent constituer des points d’appui pour créer de nouvelles formes de pratique démocratique. En croisant les paradigmes de la lutte des classes et de la démocratie industrielle, nous dessinerons trois concept-problèmes, qui constitueront la trame de l’enquête collective et de la discussion : la fonction politique du travail, la centralité politique du travail, le travail démocratique.
    Au final, il s’agira d’éclairer, à la lumière de l’analyse des enjeux politiques du travail, les formes contemporaines de la contradiction entre capitalisme et démocratie, et d’élaborer et mettre en discussion les grandes lignes d’une politique démocratique du travail.

    - Alexis Cukier (CIPH, Sophiapol, Université Paris Ouest) :
    « Démocratie industrielle et lutte des classes : les apports du féminisme matérialiste, de l’écologie politique et de la théorie politique des communs »

    Toutes les séances seront organisées en deux moments : 45mn d’exposé, 1h15 de discussion avec la salle. Le programme fera alterner la présentation de mes recherches en vue d’un ouvrage en cours de rédaction, Le travail démocratique, et les interventions de chercheur-e-s spécialistes du travail et de ses enjeux politiques : Jean-Philippe Deranty, Isabelle Ferreras, Luca Paltrinieri, Eric Lecerf.

    Pour l’ensemble des séances, sauf celle du 3 mars, il est obligatoire de s’inscrire au préalable, en raison du dispositif "vigipirate". Il est possible de s’inscrire deux jours avant la séance et jusqu’à 10h le jour de la séance concernée en ligne sur le site du CiPh, ou à tout moment en m’écrivant à l’adresse : alexis.cukier@gmail.com (en indiquant en objet du message si possible "CIPH - Travail et démocratie" et en précisant les séances concernées) . Une pièce d’identité sera demandée à l’entrée du Ministère de l’Enseignement et de la recherche pour les séances du 22 février, 29 mars, 19 avril, 10 mai, 7 juin, 15 juin.

    Pour les inscriptions, et toute question liée au séminaire, écrire à : alexis.cukier@gmail.com (en indiquant si possible dans l’objet : CIPH - Travail et démocratie)
    (Salle Maurice Allais, Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005. Inscription obligatoire)

    Vendredi 16 juin 2017


    - Vendredi 16 juin 2017
    - 10h-13h
    Projet LabEx-TransferS : Genèse et transferts de savoirs linguistiques
    Contacts : Irene.Fenoglio@ens.fr, Giuseppe.Dottavi@ens.fr
    L’axe « Génétique du texte et théories linguistiques » propose un séminaire qui a pour objectif d’actualiser la connaissance que nous avons des fonds d’archives et des manuscrits de linguistes et de développer un réseau de spécialistes intéressés à saisir, à travers l’observation et l’étude de documents, d’archives, de témoignages et de manuscrits, les processus d’écriture linguistique et la conceptualisation théorique.
    Ce séminaire mensuel est ouvert à tout chercheur ou doctorant intéressé. Il se tient certains vendredis matins à l’ENS.
    Irène Fenoglio, (DR, ITEM) « Quel avenir pour les manuscrits de linguistes ? »
    Lieu : ENS, 45 rue d’Ulm, salle IHMC, esc C, 3ème ét.

    Lundi 19 juin 2017

    - Lundi 19 juin 2017
    Séminaire : Platon et le néoplatonisme
    15h-17h
    Luc BRISSON (Ens-Cnrs), Pierre CAYE (Ens-Cnrs) et Philippe HOFFMANN (EpHE)
    Cet enseignement est assuré par un collectif de chercheurs et d’enseignants-chercheurs sous la coordination de Luc Brisson, Pierre Caye et Philippe Hoffmann.

    Il n’est pas nécessaire de rappeler l’importance qu’occupe encore la philosophie de Platon dans les questions intellectuelles de notre temps qu’elles soient scientifiques, politiques ou philosophiques. Il suffit de noter que le Timée est une cosmologie mathématique pionnière qui n’a cessé jusqu’à la révolution galiléenne comprise de nourrir et structurer les recherches physiques et cosmologiques les plus fécondes. ajoutons que la philosophie de Platon n’a jamais cessé jusqu’à la fin de l’antiquité de se renouveler de façon particulièrement inventive sous diverses formes dont la plus célèbre et la plus problématique est sans aucun doute le néoplatonisme qui constitue à la fois la synthèse de plus de huit siècles de philosophie antique, et la matrice de l’histoire de la philosophie médiévale et moderne. Ce séminaire se propose d’étudier, dans une perspective d’initiation, les principaux textes et les notions fondamentales de ce courant philosophique. Il mettra aussi en valeur la richesse de ses transmissions dans les mondes arabe, byzantin ou latin.


    - premier semestre sera consacré cette année à l’étude du Timée de Platon,
    - second semestre à l’étude des grands auteurs du néoplatonisme : Plotin, Porphyre, Jamblique, Proclus et Damascius.
    lieu : salle Pasteur

    - Lundi 19 juin 2017
    18h-20h
    Séminaire « Lectures de Marx »
    Contact : marx@ens.fr
    Responsables : Vincent Berthelier, Paul Guerpillon.

    Né en 2009 à la suite d’un mouvement social, ce séminaire entend nourrir la participation aux luttes sociales et politiques d’une formation théorique et critique à partir des textes de Marx et du marxisme. Il a lieu chaque semaine avec en alternance :

    — des séances portant sur l’œuvre de Marx. Cette année, la lecture du premier livre du Capital nous servira de fil rouge (nous utiliserons la traduction de J.P. Lefebvre) ;

    — des séances « libres » présentant des synthèses sur les usages et théorisations marxistes de certains concepts, ou sur des penseurs liés à l’héritage de Marx.

    Il s’agit de réfléchir collectivement par des discussions vivantes, en associant largement les participant-e-s aux exposés, tout en invitant de temps à autre des spécialistes.

    - [lecture du Capital] Section VII, chap. 24 (« La prétendue accumulation initiale ») et 25 (« La théorie moderne de la colonisation »)

    Lieu : 29, rue d’Ulm (75005), 2e étage, salle 235A.

    - Lundi 19 juin 2017

    JOURNÉES D’ÉTUDES DOCTORALES 19 ET 20 JUIN 2017, Jacques Derrida : « Je n’ai qu’une langue, ce n’est pas la mienne »

    Organisées par Charles Ramond (professeur de philosophie Université Paris 8) et Manola Antonioli (professeur de philosophie Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette), avec le soutien de l’EA 4008 LLCP

    Dans la « Prière d’insérer » de Le monolinguisme de l’autre, renvoyant en note à Mémoires pour Paul de Man, Derrida insiste sur le fait que « la seule définition jamais risquée, la seule formulation explicite » de la déconstruction « fut [...] ‘plus d’une langue’ ». Traduire, interpréter, philosopher – savons-nous clairement distinguer ces gestes ? Et si nous ne le pouvons-pas, comment savoir si nous parlons une ou plusieurs langues ? Tantôt Derrida abolit les frontières entre les langues, à la manière de Babel, de Rabelais ou de Joyce. Tantôt au contraire il remet en cause l’arbitraire saussurien du signe linguistique – donc la possibilité même de la traduction (par exemple dans Glas), et défie la traduction comme la philosophie. Le contexte politique de la globalisation rend toujours plus vive et plus aiguë la question de la pluralité des langues, qui sera reprise dans ces deux Journées d’études Doctorales à la lumière des recherches les plus récentes sur Derrida.

    Programme
    14h00 – 14h15 Ouverture des journées, par Charles Ramond et Manola Antonioli
    14h15-14h45 Manola Antonioli (ENSAPLV / LAA UMR 7218 LAVUE CNRS) : Monolinguismes et créolisations
    14h45-15h30 Serge Margel (Université de Lausanne) : La folie des langues maternelles 15h30-15h45 Pause
    15h45-16h15 Piero Eyben (Université de Brasilia) : Du sans lieu au regard impossible : le littéraire chez Derrida et Levinas
    16h15-16h45 Alain Milon (Université Paris Nanterre / HAR EA 4414) : Plus d’une langue : lecture croisée de Derrida et Blanchot
    16h45-17h30 Discussion et conclusion de la journée

    Université Paris 8, 02 rue de la Liberté, Saint-Denis (93). Métro « Saint-Denis Université ». Entrée libre. Se munir d’une pièce d’identité.
    UNIVERSITÉ PARIS 8 DÉPARTEMENT DE PHILOSOPHIE, SALLE A028

    Mardi 20 juin 2017


    - Mardi 20 juin 2017


    JOURNÉES D’ÉTUDES DOCTORALES 19 ET 20 JUIN 2017, Jacques Derrida : « Je n’ai qu’une langue, ce n’est pas la mienne »

    Organisées par Charles Ramond (professeur de philosophie Université Paris 8) et Manola Antonioli (professeur de philosophie Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette), avec le soutien de l’EA 4008 LLCP

    Dans la « Prière d’insérer » de Le monolinguisme de l’autre, renvoyant en note à Mémoires pour Paul de Man, Derrida insiste sur le fait que « la seule définition jamais risquée, la seule formulation explicite » de la déconstruction « fut [...] ‘plus d’une langue’ ». Traduire, interpréter, philosopher – savons-nous clairement distinguer ces gestes ? Et si nous ne le pouvons-pas, comment savoir si nous parlons une ou plusieurs langues ? Tantôt Derrida abolit les frontières entre les langues, à la manière de Babel, de Rabelais ou de Joyce. Tantôt au contraire il remet en cause l’arbitraire saussurien du signe linguistique – donc la possibilité même de la traduction (par exemple dans Glas), et défie la traduction comme la philosophie. Le contexte politique de la globalisation rend toujours plus vive et plus aiguë la question de la pluralité des langues, qui sera reprise dans ces deux Journées d’études Doctorales à la lumière des recherches les plus récentes sur Derrida.

    9h30-10h00 Andrea Borsari (Université de Bologne, Département d’architecture) : « Et si l’animal répondait ? » La question de l’animalité et les limites du langage chez Jacques Derrida
    10h00-10h30 Vincent Jacques (ENSA de Versailles et Collège International de Philosophie) : Paradoxe de la pulsion d’archive : détruire et conserver
    10h30-10h45 : Pause
    10h45-11h15 Behrang Pourhosseini (Doctorant, Université Paris 8 / EA 4008 LLCP / ED31) : De l’économie du possible à l’économie de l’impossible : un bataillianisme sans réserve
    11h45-12h30 Discussion
    12h30-14h00 : Déjeuner
    14h00-14h30 Gabriel Rezende (Doctorant, Université Paris 8 / EA 4008 LLCP / ED31) : Déconstruction et justice en langue des systèmes : sur quelques lectures d’outre-Rhin
    14h30-15h00 Elias Jabre (Doctorant, Université Toulouse Le Mirail) : Plus d’une langue pour une même problématique : deux lectures parallèles de la pulsion de pouvoir, entre Deleuze-Guattari et Derrida
    15h00-15h15 : Pause
    15h15-15h45 Giustino De Michele (Doctorant, Université Paris 8 / EA 4008 LLCP / ED31) : Faut-il, enfin, donner sa langue au chat ?
    15h45-16h15 Alejandro Orozco (Doctorant, Université Paris 8 / EA 4008 LLCP / ED 31) : Dès que je parle : responsabilité infinie – dissymétrie structurelle
    16h15-16h45 Enrico Schiro (Doctorant, Université de Bologne) : Hospitalité sauvage. Baudrillard à travers Derrida
    16h45-17h15 Charles Ramond (Université Paris 8 / EA 4008 LLCP) : Critique de la lalangue.
    17h15- 18h00 : Discussion et conclusion de la journée Contacts : Charles Ramond et Manola Antonioli,

    Université Paris 8, 02 rue de la Liberté, Saint-Denis (93). Métro « Saint-Denis Université ». Entrée libre. Se munir d’une pièce d’identité.
    UNIVERSITÉ PARIS 8 DÉPARTEMENT DE PHILOSOPHIE, SALLE A028

    - Mardi 20 juin 2017
    Séminaire Fictions et économies au siècle des Lumières 2017
    18h30-20h30
    Séminaire coordonné par :
    Marion CHOTTIN (mchottin@yahoo.fr)
    Claire PIGNOL (claire.pignol@univ-paris1.fr)
    Élise SULTAN (amsoline@hotmail.com)

    Pour la quatrième année universitaire consécutive, ce séminaire explore les relations entre fictions et économies telles qu’elles se tissent au XVIIIe siècle – l’idée principale étant que la science n’est pas le seul lieu des réflexions économiques, qui trouvent également à se forger et s’éprouver dans le non factuel (récits imaginaires, conjectures, dramaturgie, états de nature, etc.). La spécificité du séminaire de cette année tient au fait qu’il se resserre sur les relations entre littérature et économie, et qu’il envisage comme l’un de ses objets privilégiés la notion de « valeur ».

    Contact : Elise Sultan
    courriel : amsoline [at] hotmail [dot] com

    Éric Négrel (doctorant, Paris 3 et chercheur associé CNRS, IHRIM) Plutus libertin. Dramaturgie de l’économie libidinale
    Lieu :Salle Cavaillès, escalier C, premier étage - Université Paris 1 Panthéon
    Sorbonne 17, rue de la Sorbonne Paris, France (75005)

    - Mardi 20 juin 2017
    Nous organisons le mardi 20 juin de 17h30 à 18h30 une rencontre de Gallica afin de présenter les cours enregistrés de Gilles Deleuze, accessibles sur Gallica, autour de quelques uns de ses concepts clefs
    Isabelle Breuil
    Coordination scientifique de la coopération et de la médiation numérique
    Bibliothèque nationale de France
    Direction des collections
    Affaires scientifiques et techniques
    Mission de coordination
    tél : 01 53 79 86 21

    Expositions : Le monde selon Topor - jusqu’au 16 juillet 2017 - BnF - François-Mitterrand La bibliothèque, la nuit – Bibliothèques mythiques en réalité virtuelle - jusqu’au 13 août 2017 - BnF - François-Mitterrand Avant d’imprimer, pensez à l’environnement.
    Jeudi 22 juin 2017

    - Jeudi 22 juin 2017
    18h-20h

    Hommage à Miguel Abensour, jeudi 22 juin, 18h, Centre National des Lettres
    invitation jointe

    - Jeudi 22 juin 2017
    9:30–17:30,
    Histoire des sciences, histoire du texte
    ResponsablesFlorence Bretelle-Establet, Stéphane Schmitt,
    (CNRS, SPHERE)
    Contact : Nad Fachard
    courriel : nad [dot] fachard [at] univ-paris-diderot [dot] fr
    Présentation


    Comme les années précédentes, nous y étudierons :
    - comment des sources portent la marque des milieux dans lesquels elles ont été produites,
    - nous poserons la question de la manière dont les documents attestent des savoirs,
    nous nous intéresserons à l’histoire de l’écriture par compilation,
    - nous mènerons des recherches sur l’organisation que les acteurs ont donnée aux savoirs consignés, en nous penchant sur les parties en lesquelles ils ont structuré leurs textes.

    Laure Miolo (Université Lumière Lyon 2) : ’Ad communem utilitatem’ : Considérations et usages des mathématiques dans les catalogues médiévaux des bibliothèques collégiales, XIIIe-XVe siècles.
    Edgard Lejeune (Université Paris Diderot, SPHERE) : L’irruption de l’ordinateur sur le bureau de l’historien : les nouvelles manières de faire de l’histoire à la fin du XXe siècle.
    Réunion de programmation pour l’année suivante

    lieu : salle Malevitch, 483A. Université Paris Diderot, bâtiment Condorcet, 4, rue Elsa Morante, 75013 Paris

    - Jeudi 22 juin 2017
    Corps (In)imaginables
    Journée d’étude des Archives Husserl
    (Un)imaginable Bodies

    The aim of this day is to turn the apparent evidence of “the body” into a question : What do we name body ? The proposal is to focus on what may appear as one of the most evident bodily manifestations : its image. We will dig into a basic question : What is a body image ? What is the body insofar as it is imaginable ? In response, other questions surge right away : What is the body insofar as it cannot be totally captured into an image ? What is the body insofar as it is unimaginable ?
    Organisée par Dorothée Legrand

    Avec la participation de Dominique Pradelle, Shaun Gallagher, Emmanuel de Saint Aubert, François-David Sebbah, Dylan Trigg, Line Ryberg Ingerslev, Thamy Ayouch, Gérard Guilleraud, Dorothée Legrand.

    Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006 Paris

    Vendredi 23 juin 2017 :


    - Vendredi 23 juin 2017
    17h-19h
    Séminaire d’histoire de la philosophie politique
    Pour une généalogie des concepts politiques
    For a genealogy of political concepts - seminar in the history of political philosophy

    Droits de l’homme, guerre juste, souveraineté, libertés civiles, crise de la représentation : au gré des crises politiques et de leur traitement médiatique, les mots du politique acquièrent une place centrale dans le langage ordinaire. Or l’usage constant de ces notions, nous les rendant familières, a d’abord pour conséquence une illusion d’évidence, comme si leur signification, univoque, ne faisait pas problème. Cette familiarité des concepts de la philosophie politique produit en outre une seconde illusion, plus problématique : elle laisse penser que ceux-ci sont réductibles à des productions désincarnées, offertes à n’importe quel usage, susceptibles de désigner tout type de réalité (toute sorte de situations). En un mot, cette mobilisation constante des concepts de la philosophie politiques produit une illusion d’an­historicité.

    Prenant le contre pieds de cet écueil, ce séminaire met au cœur de son travail l’historicité des concepts de la philosophie politique, et entend faire retour sur leurs conditions d’émergence. Notre objectif est ainsi de repenser le rapport inaugural entre faits historiques et pensée politique, en suivant l’hypothèse selon laquelle la compréhension de ce rapport doit permettre d’éclairer les concepts que déploie la philosophie politique. Car si, comme nous le pensons, la philosophie politique n’est pas le produit d’une spéculation hors sol, l’analyse de ses concepts gagnera en profondeur dès lors que l’attention sera portée sur les luttes et les tensions au fondement de leur construction. Ainsi, si certains concepts sont de véritables coups de force, l’ampleur des bouleversements qu’ils induisent n’est pleinement accessible sans une mise en lumière du contexte historique ayant prévalu à leur avènement. L’attention portera donc sur les processus, habituellement masqués, plutôt que sur leurs résultats, les concepts le plus souvent présentés entièrement extraits de leur entour. Notre objectif est donc de rendre visible les diverses tensions sémantiques et historiques qui structurent les concepts politiques.

    Ce faisant, le séminaire a pour dessein de travailler à une généalogie des concepts de la philosophie politique, permettant de retrouver le processus d’accumulation des différents sens qui ont déterminé leur élaboration et définis le sens qui désormais est celui qu’ils portent dans le langage courant. Autant de couches de sens qui correspondent à autant de tensions historiques et de remaniements théoriques – des couches sédimentées, accumulées, supprimées ou réintroduites – dont il s’agira de retrouver la trace.

    - Marie Goupy (Sciences Po, Paris) : « “L’état d’exception", un concept an-historique ? »
    Répondante : Ludmilla Lorrain (Université Paris 1)

    Contact : lyess.bouderbala@gmail.com, ludmilla.lorrain@gmail.com
    Les séances auront lieu dans la salle de formation de la bibliothèque de la Sorbonne. Si vous n’y êtes pas inscrits, merci de nous écrire en amont, afin de pouvoir accéder à la bibliothèque.
    Merci aux personnes extérieures à l’université de nous écrire, afind’être inscrite sur la liste des invités.

    Salle de formation - Bibliothèque de la Sorbonne, 17 Rue de la Sorbonne
    Paris, France (75005)

    Samedi 24 juin 2017


    - Samedii 24 juin 2017
    , de 10h à 13h
    Séminaire Wittgenstein
    Organisateurs : Christiane Chauviré, Pierre Fasula et Sandra Laugier

    10h00 – Michael Williams (Univ. Johns Hopkins) : « Meaning, Use and
    Normativity »

    Répondant : David Zapero (Univ. Bonn)

    11h30 – Sandra Laugier (Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : « The
    Normativity of the Ordinary »

    Répondante : Mona Gerardin-Laverge (Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

    en salle Lalande (Université Paris 1, UFR de philosophie, 17, rue de la Sorbonne, Paris 5e, escalier C, 1er étage, droite).

    Pour des raisons de sécurité, l’inscription est obligatoire pour
    pénétrer en Sorbonne. Merci d’envoyer un mail, avant le vendredi 23
    juin à midi, à l’adresse suivante : pierre.fasula@free.fr. Une pièce
    d’identité vous sera demandée à l’entrée du bâtiment de la Sorbonne.

    Lundi 26 juin 2017


    - Lundi 26 juin 2017
    Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
    Institut des sciences juridique et philosophique de la Sorbonne (UMR8103)
    Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (PhiCo)
    Séminaire Wittgenstein 2016-2017 ORDINAIRE ET FORME DE VIE
    Organisé par Christiane Chauviré, Pierre Fasula, Sandra Laugier
    Colloque autour de Martha Nussbaum
    « De la fragilité du bien à la justice poétique »

    Dans les Recherches philosophiques, Wittgenstein redéfinit ainsi la
    tâche de la philosophie : « Nous reconduisons les mots de leur usage
    métaphysique à leur usage quotidien » (§116). Il s’agira d’interroger
    ce concept dans ce qu’il a de problématique : quel est cet ordinaire
    auquel nous sommes censés revenir ? En quoi peut-on parler d’une « 
    inquiétante étrangeté de l’ordinaire » comme le suggère Cavell ? Un
    ordinaire où nous n’avons jamais été ?

    En 2015-2016, le séminaire s’est focalisé sur ce concept d’« ordinaire
     » dans ce qu’il a de central chez Wittgenstein, Austin, et aujourd’hui
    dans les œuvres de Stanley Cavell, Richard Moran et Veena Das.
    Plusieurs domaines ont été explorés : la culture populaire, la
    littérature, le cinéma, la politique...

    En 2016-2017, le séminaire envisagera l’« ordinaire » dans ses liens
    avec la « forme de vie ». Ce concept est essentiel chez Wittgenstein
    et fait actuellement l’objet de recherches approfondies pour repenser
    aussi bien la philosophie de Wittgenstein que, de manière plus
    générale, la politique, le social ou encore la conduite morale :
    comment trouver dans l’ordinaire ce qui fait la spécificité de la
    forme de vie humaine ? Comment les humains se rapportent-ils à
    la/leur-s forme-s de vie, individuellement ou collectivement ? Quelle
    en est la part donnée et quelle en est la part transformable ?


    Lieu : Sorbonne, Université Paris 1, UFR de philosophie, 17, rue de la
    Sorbonne, Paris 5e, escalier C, 1er étage, droite, salle Lalande -
    sauf exception

    Mardi 27 juin 2017


    - Mardi 27 juin 2017
    Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
    Institut des sciences juridique et philosophique de la Sorbonne (UMR8103)
    Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (PhiCo)
    Séminaire Wittgenstein 2016-2017 ORDINAIRE ET FORME DE VIE
    Organisé par Christiane Chauviré, Pierre Fasula, Sandra Laugier
    Colloque autour de Martha Nussbaum
    « De la fragilité du bien à la justice poétique »

    Dans les Recherches philosophiques, Wittgenstein redéfinit ainsi la
    tâche de la philosophie : « Nous reconduisons les mots de leur usage
    métaphysique à leur usage quotidien » (§116). Il s’agira d’interroger
    ce concept dans ce qu’il a de problématique : quel est cet ordinaire
    auquel nous sommes censés revenir ? En quoi peut-on parler d’une « 
    inquiétante étrangeté de l’ordinaire » comme le suggère Cavell ? Un
    ordinaire où nous n’avons jamais été ?

    En 2015-2016, le séminaire s’est focalisé sur ce concept d’« ordinaire
     » dans ce qu’il a de central chez Wittgenstein, Austin, et aujourd’hui
    dans les œuvres de Stanley Cavell, Richard Moran et Veena Das.
    Plusieurs domaines ont été explorés : la culture populaire, la
    littérature, le cinéma, la politique...

    En 2016-2017, le séminaire envisagera l’« ordinaire » dans ses liens
    avec la « forme de vie ». Ce concept est essentiel chez Wittgenstein
    et fait actuellement l’objet de recherches approfondies pour repenser
    aussi bien la philosophie de Wittgenstein que, de manière plus
    générale, la politique, le social ou encore la conduite morale :
    comment trouver dans l’ordinaire ce qui fait la spécificité de la
    forme de vie humaine ? Comment les humains se rapportent-ils à
    la/leur-s forme-s de vie, individuellement ou collectivement ? Quelle
    en est la part donnée et quelle en est la part transformable ?

    Lieu : Sorbonne, Université Paris 1, UFR de philosophie, 17, rue de la
    Sorbonne, Paris 5e, escalier C, 1er étage, droite, salle Lalande -
    sauf exception

    Jeudi 29 juin 2017


    - Jeudi 29 juin 2017
    18h-20h
    Le Pouvoir des Liens Faibles. Séminaire de recherche interdisciplinaire - 2017
    Alexandre Gefen (Cnrs-Paris Sorbonne) / Sandra Laugier (Paris 1
    Panthéon Sorbonne)


    La thèse centrale de l’article désormais classique de M. Granovetter,
    « La force des liens faibles » (1973) tient à l’opposition entre des « 
    liens forts » (amitié, famille, mariage, etc.) et des liens sociaux, à
    faible charge affective ou officielle, quoique essentiels dans le
    fonctionnement des structures relationnelles. Ecartés de la théorie de
    l’art, de l’éthique comme des philosophies traditionnelles du sujet,
    ces liens faibles sont pourtant au cœur de nos formes contemporaines
    d’attachement et d’attention : dans l’espace démocratique du commun
    réouvert par le champ numérique des réseaux sociaux, dans la sphère de
    notre vie culturelle, dans l’espace de nos formes de présence à
    l’autre, visages, objets, musiques, personnages, improvisations « d’un
    soir », lieux et situations ordinaires mais irremplaçables dans leurs
    singularités déterminent notre relation aux autres, nos engagements
    quotidiens comme le flux de nos identités et les inflexions de nos
    vies - et ce tout autant que les passions de l’âme, les situations de
    longue durée, les identifications directes et les affects massifs.
    C’est la richesse et l’importance de ce tissu sensible, de ces échos
    et de ses reconnaissances puissantes autant qu’inattendues, que nous
    voudrions commencer à décrire.

    - Dominique Rabaté, Université Paris 7 "Entendre la plainte"

    Séances ouvertes à tous.
    Bibliothèque Georges Ascoli, Université Paris Sorbonne, entrée par le
    17, rue de la Sorbonne, escalier c, 2e étage.

     

Portfolio

Agenda

    29 / 08 / 2016

    Calendrier scolaire 2016-2017

    11 / 11 / 2016

    Plan Académique de Formation 2016-2017

    13 / 11 / 2016

    Calendrier 2016-2017 des concours d’enseignement

    21 / 04 / 2017

    Agenda colloques, conférences et séminaires de philosophie

Fil twitter de @philosocreteil

  • 22 juin 2017

    lien le roman photo au banc d'essai #flblb
  • 19 juin 2017

    Non Fiction : Festival Lectures sous l'arbre : les mots en résistance lien
  • #Poésie Festival Lectures sous l'arbre : les mots en résistance lien
  • Festival Lectures sous l'arbre : les mots en résistance lien
  • 18 juin 2017

    “D'Alien à Wonder Woman : le féminisme dans les blockbusters en 5 films” lien
0 | 5 | 10 | 15