Accueil > Agenda Conférences Séminaires Colloques Expositions > LANGRES URIAGE LILLE Quand la philosophie rencontre le politique

LANGRES URIAGE LILLE Quand la philosophie rencontre le politique

29 / 09 / 2016 | Maryse Emel webmestre, photos

Rencontres Philosophiques


LANGRES, URIAGE, LILLE Quand la philosophie rencontre le politique.


Trois lieux qui organisent des rencontres philosophiques d’octobre à novembre 2016. Une même problématique : repenser la République, la démocratie, le politique.


Afin d’accompagner ces événements, nous publierons régulièrement quelques recensions d’ouvrages sur le thème de ces rencontres.

Les Rencontres philosophiques de Langres auront lieu cette année du 3 au 9 octobre 2016. Au programme : le politique. rencontres-philosophiques-de-langres



Pendant trois jours les professeurs de philosophie se retrouvent pour réfléchir en commun. Parmi les invités :


QUI VEUT DEFENDRE LE MODELE SOCIAL FRANÇAIS ? 06/10/2016 – A 18h30 Théâtre Municipal Michel Humbert – LANGRES REFLEXIONS SUR UNE REPUBLIQUE EN PERIL Conférence par Jean-Fabien Spitz.


COMMENT PEUT-ON ETRE LIBERAL ? 06/10/2016 – A 18h30 Cinéma New Vox – LANGRES Conférence par Guillaume Barrera.


LA SOUVERAINETE DE L’ETAT : UNE QUESTION DE JUSTICE ? 07/10/2016 – A 11h Théâtre Municipal Michel Humbert – LANGRES Conférence par Luc Foisneau.


POLITIQUES DU NUMERIQUE : UN ETAT DESENGAGE ? 07/10/2016 – A 14h30 Théâtre Municipal Michel Humbert – LANGRES Conférence par Paul Mathias et Richard Delmas.


LE THEOLOGICO-POLITIQUE 07/10/2016 – A 18h30 Théâtre Municipal Michel Humbert – LANGRES Conférence par Makram Abbes et Bernard Bourdin.


LA JUSTICE SOCIALE : UNE QUESTION DE RESPONSABILITE ? 07/10/2016 – A 11h Cinéma New Vox – LANGRES Conférence par Patrick Savidan.


REPARER 07/10/2016 – A 18h30 Cinéma New Vox – LANGRES Conférence par Gabrielle Radica.


CE QUE L’ECOLOGIE PEUT FAIRE A LA DEMOCRATIE 07/10/2016 – A 14h30 Cinéma New Vox – LANGRES Conférence par Bérengère Hurand.


Pour le dire par métaphore, l’espace du politique est un espace multi-vectoriel. S’il est, en tout premier lieu, traversé de relations de pouvoir et de rapports de force, de tensions et de conflits dont la violence n’est pas constante, mais dont la rudesse est ordinaire ; il est, par ailleurs, animé par des préoccupations d’ordres très différents ressortissant au droit, à la justice et, par voie de conséquence, à l’éthique ou aux mœurs. L’attention à certaines formes d’égalité et au progrès


économique et social, l’intérêt pour la prospérité individuelle et collective, une constante aspiration à la liberté, voire à quelque chose qui s’apparenterait à la réalisation de soi, agitent également le coeur des pratiques politiques et de l’espace dans lequel elles se déploient.


Les enjeux du politique sont donc tout à fait fondamentaux : ils concernent tout simplement « la vie », si l’on peut dire, son organisation et sa possibilité même, les communautés dans lesquelles elle s’organise, les institutions et les normes à visée collective, infiniment diverses, qu’elle se donne et qui ne font généralement pas harmonie, ni même, souvent, consensus.


Parmi les questions que pose donc le politique, celle des puissances qui l’animent et de l’horizon de principes sur lequel elles se projettent est capitale : le politique constitue-t-il un espace autonome et purement fonctionnel, un lieu de gestion de « la vie » et de ses accidents, ou s’enracine-t-il dans des couches sédimentaires formées par des cultures éthiques, religieuses, voire laïques, dont l’unité est loin d’aller de soi ? Quelles sont les échelles de délibération, de décision et d’action qui en soutiennent, aujourd’hui, le déploiement ? Quelles figures de la paix, de la liberté et de la justice le politique laisse-t-il émerger, et en existe-t-il dont il devrait favoriser l’essor et l’éclosion – mais aussi, au nom de quelle justification rationnelle ? La politique elle-même, comme pratique professionnelle ou vocationnelle, contribue-t-elle à l’essor du politique ou, par manière de paradoxe, constitue-t-elle un obstacle – technocratique, par exemple – à son essor comme à celui de l’intérêt qu’il pourrait susciter ?

Les Rencontres d’Uriage : 15 et 16 octobre 2016

 La démocratie en questions



Convier la Cité à réfléchir sur ses préoccupations majeures, avec le


recul et la patience du concept : c’est fidèle à cette ligne directrice que les Rencontres Philosophiques d’Uriage proposent cette année une réflexion sur la démocratie.


uriage


 Abécédaire de la démocratie : Sablier oblige… les philosophes ont 7 minutes pour exposer ces notions :


C comme culture… par Jean Caune


E comme égalité… par Olivier Razac


F comme fichage… par Martine Kaluszynski


K comme kalachnikov…par Thierry Vincent


L comme Laos/ démos… par Jean-Pierre Carlet


L comme légitimité… par Olivier Razac


P comme participation… par Jean Caune


R comme République… par Martine Kaluszynski


R comme représentation… par Laurent Bachler


R comme Robespierre…par Pierre Cellier


Y comme génération Y… par Laurent Bachler


Z comme Zélotes… par Thierry Vincent


« Comprendre le malaise démocratique » Conférence de Jean-Pierre Le Goff présentée par Evelyne Buissière


« Un modèle en crise ? » avec Michel Terestchenko et Nicolas Roussellier. Table ronde animée par Thomas Boccon-Gibod


« Les intenables promesses de la démocratie » : Conférence de Frédéric Lordon présentée par Thomas Boccon-Gibod


« Les expériences démocratiques » : La salle en débat avec Marieke Louis, Enzo Lesourt et Guillaume Gourgues. Animée par : Anne Eyssidieux-Vaissermann


Regard philosophique sur l’année écoulée : conférence de Michaël Foessel, présentée par Anne Eyssidieux-Vaissermann


« La démocratie face aux enjeux écologiques » : Conférence de Dominique Bourg, présentée par Pierre Hidalgo


Témoignage : Omar Belhouchet, Directeur du Journal El Watan d’Alger.


« Refonder la démocratie ? » : Table ronde ronde avec Thierry Ménissier, Joëlle Zask et Geneviève Fraisse. Animée par Rémi Clot-Gouda

A Lille, Cité-Philo du 4 au 26 novembre 2016

 La république et L’universel


 



Associé à la République, le mot « universel » semble d’abord faire signe vers l’« universalisme républicain », ce modèle politique souvent considéré comme une singularité française et auquel on reproche fréquemment de ne pas reconnaître suffisamment la « différence » ou l’« altérité ». Mais si nécessaire qu’elle soit, la discussion d’un tel modèle est loin d’épuiser les rapports complexes qu’entretiennent républicanisme et universalisme. Car si la République, adossée aux grandes déclarations des droits, promeut des principes dont la validité se veut résolument universelle, elle tend en revanche, dès qu’elle prend la forme d’un État déterminé, à limiter à ses propres nationaux le bénéfice de ces droits. D’où une série de questions : le républicanisme est-il capable d’être un véritable universalisme ? Les « valeurs républicaines », que l’on invoque si volontiers, peuvent- elles sans contradiction fonder un concept comme celui d’identité nationale ? Quels droits accorder à tous ceux – migrants, réfugiés, apatrides – qui ne sont pas des nationaux ? Faut-il les considérer comme des « sans droits », qui ne sauraient bénéficier d’aucune forme de citoyenneté ? Comment reformuler les principes républicains au sein d’une Europe qui limite la souveraineté des Étatsnations ? Faut -il considérer l’universalisme comme une idée à la fois équivoque et obsolète et lui préférer une notion comme celle de cosmopolitisme ? Ou bien encore décider que, pour donner à l’universalisme une déclinaison moins formelle que celle que privilégie le républicanisme, ce n’est pas tant la république qu’il faut défendre que la démocratie qu’il faut refonder ? (Présentation par Cité-Philo)


Présentation générale du thème


« La république et l’universel » par Alain Lhomme, professeur honoraire de philosophie, chercheur rattaché à l’UMR


« Savoirs, Textes, Langages » (Université de Lille, sciences humaines et sociales),


responsable du thème « La République et l’universel »


En présence de l’auteur Florent Guénard, philosophe, maître de conférences à l’Université de Nantes a notamment publié Rousseau et le travail de la convenance (Honoré Champion) ; Le Ressentiment, passion sociale (PUR, en collab.)


En présence de l’auteur Marcel Gauchet, philosophe, directeur d’études à l’EHESS, rédacteur en chef de la revue Le Débat a notamment publié Conceptualiser la démocratie (Société Française de Philosophie, coll.) ; La démocratie contre elle-même (Gallimard) ; L’avènement de la démocratie. Tome I La révolutionModerne ; Tome II La crise du libéralisme (Gallimard) ; Le socialisme en redéfinition (Le Débat)


Jean-Fabien Spitz, professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne a notamment publié La liberté politique, Essai de généalogie conceptuelle (PUF) ; Le moment républicain en France (Gallimard) ; Le mythe de l’impartialité. Les mutations du concept de libertéindividuelle dans la culture politique américaine (PUF)


Patrick Savidan, professeur de philosophie politique à l’université de Poitiers, directeur de la revue Raison publique, président de l’Observatoire des inégalité a notamment publié La République ou l’Europe ? (Livre de poche, coll. Biblio essais). Repenserl’égalité des chances (Hachette littératures) ; Voulons-nous vraiment l’égalité ? (Albin Michel)


Céline Spector, professeur de philosophie, Université Paris-Sorbonne, membre honoraire de l’Institut Universitaire de France : a notamment publié Au prisme de Rousseau : usages politiques contemporains (Voltaire Foundation) ; Rousseau. Les paradoxes de l’autonomie démocratique (Michalon, coll. « Le bien commun ») ; Le sens de la justice. Une « utopie réaliste ? ». Rawls et ses critiques, (Garnier Classiques dir. S. Guérard de Latour, G. Radica et C. Spector)


Patrice Canivez, professeur de philosophie morale et politique à l’Université Lille, sciences humaines et sociales, directeur de l’Institut Eric Weil a notamment publié Éduquer le citoyen ? (Hatier, coll. Optiques) ; Weil (Les Belles Lettres, coll. Les figures du savoir) ; Qu’est-ce que la nation ? (Vrin)


Bruno Bernardi (sous réserve), ancien élève de l’ENS, agrégé de philosophie, habilité à diriger des recherches. A publié de nombreuses éditions commentées des principaux textes de Rousseau a notamment publié La fabrique des concepts, recherches sur l’invention conceptuelle chez Rousseau (Champion) ; Le principe d‘obligation : sur une aporie de la modernité politique (Vrin)


En présence de l’auteur Hervé Lebras, historien et démographe, chercheur émérite à l’Institut national d’études démographiques, enseignant à l’École des hautes étudesen sciences sociales a notamment publié Le Retour de la race. Contre les « statistiques ethniques » (Ed. de l’Aube, coll.) Doit-on contrôler l’immigration ? (Prométhée, avec G.-F. Dumon) ; Le Pari du FN (Autrement) Anatomie sociale de la France. Ce que les big data disent de nous (Robert Laffont)


Discutante : Sabine Prokhoris, philosophe, psychanalyste. Intervient également dansle champ chorégraphique, principalement comme critique a notamment publié Le sexe prescrit (Aubier, rééd. Champs-Flammarion) ; Le fil d’Ulysse –Retour sur Maguy Marin (Les Presses du Réel) ; L’insaisissable histoire de la psychanalyse (PUF)


article de Maryse Emel

 

Agenda

    29 / 08 / 2016

    Calendrier scolaire 2016-2017

    11 / 11 / 2016

    Plan Académique de Formation 2016-2017

    13 / 11 / 2016

    Calendrier 2016-2017 des concours d’enseignement

    21 / 04 / 2017

    Agenda colloques, conférences et séminaires de philosophie

Fil twitter de @philosocreteil

  • 6 mars 2017

    25 mars A quoi sert la peurpic.twitter.com/ECrtPaCX8f
  • 10 février 2017

    [#étude] INA STAT N°44 : 2012–2015, LA MÉDIATISATION DES ÉTATS-UNIS À LA TÉLÉVISION FRANÇAISE. Décryptage complet lien
  • Valoriser le travail numérique effectué en classe en participant aux « Trophées des classes » avant le 5 mai lien
  • 9 février 2017

    Documentaire Einstein - "Comment je vois le monde" (2005) lien
  • 8 février 2017

    #CitoyennetéEngagée, ça continue ! Au programme, dilemme moral pour aborder la notion de discrimination et lutte contre le racisme !pic.twitter.com/WXDGSt0OSk
0 | 5 | 10 | 15