La philosophie dans l’Académie de Créteil
Enseignement, formation, ressources, informations et réunions des professeurs de philosophie de l’Académie de Créteil.

Enseignement, formation, ressources, informations et réunions des professeurs de philosophie de l’Académie de Créteil.

La morale

en cours de rédaction

logo imprimer

ARISTOTE

  • Ethique à Nicomaque, traduction Voilquin pour les Livres I-III, Thurot pour les Livres IV-X, avec consultation du texte grec et du commentaire de Thomas d’Aquin (en traduction française).
  • Ethique à Eudème, texte grec avec traduction et notes de Ch. Thurot, 1922.
  • Grande Morale, texte grec avec traduction et notes de Ch. Thurot, 1922.

Michael HERTIG, « Ordre et action morale chez Aristote », in S. Alexandre et E. Rogan
(dir.), Ordres et désordres, Zetesis – Actes des colloques de l’association [En ligne], n° 2,
2011,URL :http://www.zetesis.fr

Laurent JAFFRO,« La phronêsis d’Aristote : un sens moral ? », Philonsorbonne [Online], 11 | 2017, Online since 07 January 2017, connection on 17 April 2019. DOI : 10.4000/philonsorbonne.904

Pierre-Marie MOREL, « Vertu éthique et rationalité pratique chez Aristote. Note sur la notion d’hexis proairetikê », Philonsorbonne [Online], 11 | 2017, Online since 06 January 2017, connection on 17 April 2019 ; DOI : 10.4000/philonsorbonne.892

AUGUSTIN

Stéphane Marchand. Saint Augustin et l’éthique de l’interprétation. Wotling, Patrick. L’interprétation, Vrin, pp.11-36, 2010, Thema. ffhalshs-00915203f
Camille Soffer. Le problème du mal : Saint Augustin et Nietzsche, eschatologie et généalogie. Philosophie. 2015. <dumas-01194637>
Gérard Rémy, « La notion de « medietas » chez Saint Augustin », Revue des sciences religieuses [Online], 85/2 | 2011, Online since 24 September 2015, connection on 18 April 2019. URL : http://journals.openedition.org/rsr/1983 ; DOI : 10.4000/rsr.1983

BACON

Bentham

Cléro Jean-Pierre, « Le calcul benthamien des plaisirs et des peines. Calcul introuvable ou seulement indéfiniment différé ? », Archives de Philosophie, 2015/2 (Tome 78), p. 229-258. DOI : 10.3917/aphi.782.0229.

BERGSON

CICERON

COMTE

Lien des oeuvres

La morale dans le Discours sur l’ensemble du positivisme
16 mai 2010, Clauzade Laurent

Extrait

RUTTEN, Christian. Essai sur la morale d’Auguste Comte. Nouvelle édition [en ligne]. Liége : Presses universitaires de Liège, 1972 (généré le 19 avril 2019). ISBN : 9782821828827. DOI : 10.4000/books.pulg.317.

Quoique le fondateur du positivisme ne donne qu’à partir de 1852 le nom de « morale » à une science particulière, la « préoccupation morale » est, sans aucun doute, « au moins aussi constamment présente chez Comte que le souci politique ».
C’est au reste bien d’une « préoccupation » que, du début à la fin d’une longue carrière, il s’agit. « M. Comte », dit justement Stuart Mill, « est un homme enivré de morale ». Ni la fondation de la sociologie, en vérité, ni l’élaboration de la philosophie positive, ni l’interprétation de la « physiologie phrénologique » donnée dans le Cours et dans le Système, ni la gnoséologie de notre auteur, ni sa classification des sciences, ni la théorie positive du langage, ni, bien entendu, l’instauration finale d’une religion de l’Humanité ne peuvent s’expliquer, nous allons essayer de le prouver, si on ne les rapporte à l’ambition comtienne de mettre fin à une « grande crise », c’est-à-dire de rétablir un ordre moral dans la société.

Un « Essai sur la morale d’Auguste Comte » ne peut donc être, dans le fait, qu’un essai sur « l’ensemble du positivisme ».

© Presses universitaires de Liège, 1972

EMILE DURKHEIM

Introduction à la morale

EPICTETE

Voir ce lien pour les oeuvres

Olivier D’JERANIAN, « Faiblesse cognitive et faiblesse morale chez les stoïciens », Philonsorbonne [Online], 11 | 2017, Online since 05 January 2017, connection on 17 April 2019 ; DOI : 10.4000/philonsorbonne.908

FOUCAULT

Gros Frédéric,« Sujet moral et soi éthique chez Foucault », Archives de Philosophie, 2002/2 (Tome 65), p. 229-237. DOI : 10.3917/aphi.652.0229.

HEGEL

La critique du formalisme kantien chez Hegel et Scheler
22 mars 2013, Giassi Laurent, Philopsis

HOBBES

Lien des oeuvres de Hobbes

Polin Raymond, « IX - La fonction de la morale dans la politique de Hobbes », dans : , Hobbes, Dieu et les hommes. sous la direction de Polin Raymond. Paris cedex 14, Presses Universitaires de France, « Philosophie d’aujourd’hui », 1981, p. 207-234.

HUME

KANT

Lien des oeuvres de Kant

LEIBNIZ

Rateau Paul,« Sur la conformité de la foi avec la raison : Leibniz contre Bayle », Revue philosophique de la France et de l’étranger, 2011/4 (Tome 136), p. 467-485. DOI : 10.3917/rphi.114.0467.

LOCKE

Les questions morales de l’Essai sur l’entendement humain : éthique rationaliste ou morale prudentielle ?
20 octobre 2008, Dutrait François

MALEBRANCHE

Traité de morale de Malebranche : réimprimé d’après l’édition de 1707, avec les variantes des éditions de 1684 et 1697

MONTAIGNE

Lien des oeuvres de Montaigne

NIETZSCHE

Rousseau

la pitié

Discours sur l’Origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes
Emile

Textes de Hobbes et Rousseau sur la pitié

Audi Paul, « La pitié est-elle une vertu ? », Dix-huitième siècle, 2006/1 (n° 38), p. 463-480. DOI : 10.3917/dhs.038.0463.

Laetitia DE ROHAN CHABOT, « Le rôle de l’imagination dans la naissance du sentiment moral chez Rousseau », Astérion [Online], 11 | 2013, Online since 24 July 2013, connection on 23 March 2019.

RUSSELL

La philosophie pratique de Russell
24 mai 2010, Rossi Jean-Gérard, Philopsis

SARTRE

  • LES MORALES DE SARTRE, UNE LOGIQUE DE L’ERREUR
    A partir des indications fragmentaires données par Sartre, il est possible de suivre sa tentative d’élaborer une morale à partir d’une « logique de l’erreur » qui n’est autre qu’une « logique des émotions ». De L’Esquisse d’une théorie des émotions au livre sur Flaubert, en passant par la psychanalyse existentielle, cette logique se décline comme une originale théorie de l’enfance qui, reprenant certains nœuds de la philosophie d’Alain, renoue les thèmes de la temporalité, de l’imagination et du social et nous oriente vers une philosophie de la culture.
    Grégory Cormann
    Date de réalisation : 12 Novembre 2007
    Durée du programme : 62 min
  • L’ÉTHIQUE DE L’EXISTENTIALISME
    L’inaboutissement de la morale de Sartre, loin de représenter l’échec de sa propre version de l’existentialisme, peut être envisagé positivement comme l’accomplissement de sa philosophie dans une dimension éthique ; l’éthique marque alors une distance de l’ordre du code moral (les valeurs, les règles et les prescriptions prises dans leur objectivité) – qui dépendent d’elle – et doit plutôt être comprise comme une pratique réfléchie de la liberté qui prend une direction à la fois originale et radicale. Florence Caeymaex

J.-P. Sartre, L’Existentialisme est un humanisme (1946), Paris, Gallimard, 1996.
J.-P. Sartre, Cahiers pour une morale, Paris, Gallimard, 1983.
J.-P. Sartre, « Morale et histoire », in Les Temps modernes, Nos 632-634, 2005, p. 268-414
J.-P. Sartre, Saint Genet : comédien et martyr (1952), Paris, Gallimard, 1988.

SENEQUE

SEXTUS EMPIRICUS

Spinelli, Emilio, « Sextus Empiricus, l’expérience sceptique et l’horizon de l’éthique », Cahiers philosophiques, 2008.

Édité par Jean-Baptiste Gourinat, Michel Narcy, Thomas Benatouïl
Philosophie Antique n°15 -Questions sur le scepticisme pyrrhonien
Le dossier de ce numéro porte sur le scepticisme antique et associe des articles de jeunes chercheurs et de chercheurs confirmés pour faire le point sur ce courant philosophie paradoxale, et plus particulièrement sur le néopyrrhonisme d’Enésidème et de Sextus Empiricus. Ce courant se présente comme une philosophie originale, sans doctrine. Peut-il être reconstruit à partir d’autres sources que Sextus Empiricus ? Pourquoi cet acharnement à se distinguer de toutes les autres philosophies ? Le scepticisme se considère-t-il même comme une philosophie ? Les sceptiques peuvent-ils utiliser sans contradiction un "critère" pour connaître ou agir ou se réclamer de la seule vie quotidienne contre la philosophie ? Pourquoi Sextus critique-t-il les mathématiques et qu’en accepte-t-il ?

SMITH

Les bons sentiments

Korichi Mériam,« La définition des « bons sentiments » en question », Revue de métaphysique et de morale, 2008/4 (n° 60), p. 489-501. DOI : 10.3917/rmm.084.0489.

La morale : vidéos

Une philosophie morale est-elle encore possible ?
Le droit et la morale par Samuel Pape dans le cadre de EEE
La morale et la pitié par Gaetan Demulier EEE


Leçon de Jean-Louis POIRIER, Doyen honoraire de l’Inspection Générale de Philosophie : À quoi sert la morale ? , diffusée le 20 novembre 2012, dans le cadre des séances TICE des partenaires du Projet Europe, Éducation, École.


Les forces imaginantes de la morale et Gaston Bachelard Audio par Jean-Philippe Pierron, professeur de philosophie
26 juill. 2012, CCIC Cerisy la Salle
Durée : 49:08

Éthique et Connaissance

Atelier Éthique et Connaissance (le 4 juin 2007) — Monique Canto-Sperber, Claude Debru, Anne Fagot-Largeault, Evelyn Fox-Keller, Pierre-Cyrille Hautcoeur, Michel Morange, Didier Sicard et In-Sok Yeo
En octobre et novembre 1967 a eu lieu à l’École normale supérieure une série de Cours de philosophie pour scientifiques donnés par Louis Althusser et certains de ses élèves et amis. Dans l’un de ces cours, Louis Althusser a effectué une critique de la leçon inaugurale de Jacques Monod au Collège de France, qui venait d’être publiée, leçon dans laquelle Jacques Monod développait le thème de l’éthique de la connaissance. Quarante ans après, les termes des débats ont profondément changé. L’image de la science, la perception de la vérité scientifique, celle de l’unicité du rationnel, celle du consensus et de la pluralité de points de vue également légitimes, la relation entre science et valeurs, ont été modifiées. L’éthique s’est imposée comme exercice distinct de la science, et destinée à en contrôler les applications. Des scientifiques, médecins, spécialistes des sciences humaines, philosophes, contribueront à éclairer ces questions en les abordant sous des aspects généraux ou plus spécifiques (comme la question du consensus en sciences sociales, le clonage reproductif et la tentative coréenne, la question du consensus à propos du changement climatique).
Avec Monique Canto-Sperber (Directrice de l’Ecole Normale Supérieure), Anne Fagot-Largeault (Professeur au Collège de France),Didier Sicard (Président du Comité Consultatif National d’Ethique),Claude Debru (Professeur à l’Ecole normale supérieure),Evelyn Fox-Keller (MIT, Chaire Blaise-Pascal ENS-Université Paris 7 Denis Diderot),Pierre-Cyrille Hautcoeur (Professeur à l’Ecole normale supérieure : sur le consensus en sciences sociales), Michel Morange (Professeur à l’Ecole normale supérieure), In-Sok Yeo (Professeur à l’Université Yonsei de Séoul)

Ethique, morale et politique

Autonomie et morale

  • L’éthique du care : entre sollicitude et soin, dispositions et pratiques (le 11 juin 2009) — Fabienne Brugère
    (Session "La philosophie du point de vue du soin II")

    Il s’agira, en partant de la complexité de la théorie du care (avec ses différentes phases chez Joan Tronto par exemple), de comprendre tous les ressorts du care en tenant à la fois une réflexion sur la sollicitude (pour rendre compte du souci des autres et de la prise en charge) et une réflexion sur le soin (prendre soin et recevoir le soin). On se demandera alors comment élaborer une éthique qui réunit à la fois des dispositions et des pratiques et comment penser les modalités de leur agencement

Art et morale

L’art aux limites de la morale
30 mai 2018, Cournarie Laurent

Justice, morale, droit

La justice entre critique du droit et critique de la morale
16 avril 2010, Renault Emmanuel

Raison pratique

Pourquoi une fondation post-métaphysique de la raison pratique ?
Variations autour de l’éthique de la discussion

18 mai 2007, Cusset Yves

La rationalité pratique traditionnelle et moderne
Aristote, Thomas d’Aquin, Kant
23 novembre 2006, Giassi Laurent

Morale et relation

Worms, Frédéric,« Dedans et dehors : qu’est-ce qu’une morale relationnelle ? », Lundis de la philosophie (ENS), 17 janvier 2011.

P.S. :

Philopsis est une revue philosophique en ligne et un centre d’édition pour les communautés enseignantes du secondaire et du supérieur. Les publications thématiques annuelles s’adossent aux programmes des agrégations externe et interne.

Philopsis éditions numériques ISSN 1954-3689

Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2008-2019 © La philosophie dans l’Académie de Créteil - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2