La philosophie dans l’Académie de Créteil
Enseignement, formation, ressources, informations et réunions des professeurs de philosophie de l’Académie de Créteil.

Enseignement, formation, ressources, informations et réunions des professeurs de philosophie de l’Académie de Créteil.

Isocrate
Visites : 177 - Popularité :
6%
logo imprimer
JPEG - 20.6 ko

Isocrate (436-338 av. J.-C.)

Vers 392 av. J.-C. Isocrate fonde à Athènes une école et publie en même temps un discours-manifeste intitulé Contre les sophistes dans lequel il se positionne contre les sophistes, leur reprochant la futilité de leurs sujets et leur tendance à ne pas exploiter de grandes idées à des fins délibératives. Il les accuse également de réduire la rhétorique à un exercice formel en mésestimant les conséquences politiques de leur enseignement.

Isocrate défend ce qu’il présente comme une nouvelle méthode d’enseignement oratoire ; l’éloquence qu’il enseigne à ses élèves traite des questions les plus importantes de la vie sociale et politique et Isocrate insiste sur la morale et sur le travail personnel - son enseignement lui vaut la réputation d’être un grand pédagogue. Isocrate accorde une grande place au style des discours, à la qualité de la prose oratoire qui contribue selon lui à l’efficacité des discours. Pour être éloquent, l’orateur doit élaborer un ensemble harmonieux ; c’est dans ce but qu’Isocrate consacre un important travail à l’invention du style périodique - la « période isocratique » crée des rythmes et des intervalles évoquant la métrique de la poésie.

La faiblesse de sa voix et sa réserve naturelle interdisent à Isocrate d’être un orateur politique ; néanmoins il expose ses idées politiques dans de nombreux discours fictifs composés dans un style très travaillé, présentant des périodes d’une complexité si grande qu’il n’est pas possible de les déclamer devant l’assemblée. L’éloquence politique d’Isocrate est ainsi conçue pour des débats imaginaires et ses discours servent de modèles pour ses élèves.

Après avoir consacré dix ans à sa rédaction, Isocrate publie en 380 av. le Panégyrique dans lequel il fait l’éloge d’Athènes et expose ses idées politiques ; il entend ainsi fournir à ses élèves le modèle du discours d’apparat.


flèche Sur le web : Source

Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2008-2019 © La philosophie dans l’Académie de Créteil - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2