Découverte du monde et pluralité des cultures

Les listes ci-dessous constituent des suggestions et n’ont aucun caractère prescriptif. Elles donnent un exemple de l’éventail des textes susceptibles d’être étudiés au titre des différents thèmes inscrits au programme de la classe de première.

Les représentations du monde

Découverte du monde et pluralité des cultures

Dossier BNF
Vous pouvez feuilleter ces manuscrits exceptionnels, en agrandir les pages, découvrir les enluminures dans les moindres détails, écouter le récit des épisodes, accéder au texte original et compléter votre information grâce à des audiovisuels, des analyses d’images et des commentaires. Pour tourner les pages, cliquez dans les coins des feuillets, ou bien tirez les coins en maintenant enfoncé le bouton gauche de la souris.

  • Giordano Bruno, De l’infini, de l’univers et des mondes (1584).

Giordano Bruno, du monde clos à l’univers infini / Alain Blanchard. In « Journées Giordano Bruno », organisées par l’Université de Toulouse en partenariat avec le Muséum de Toulouse, l’Institut Universitaire de France et Il Laboratorio de l’Université Toulouse Jean-Jaurès-campus Mirail, sous l’égide du Consulat Général d’Italie et avec le soutien de l’Institut culturel italien de Marseille. Toulouse, 9-11 octobre 2014.
Session III : Giordano Bruno et la science, 11 octobre 2014.

Toutes les civilisations comportent une cosmologie, c’est-à-dire une description de la géographie et de l’histoire de l’univers dans sa totalité. Le Modèle géocentrique d’Aristote sera ainsi le modèle de référence en occident pendant presque deux millénaires. Il est coutume de dire que Copernic sera celui qui apportera une nouvelle vision cosmologique plus proche de l’approche moderne. Pourtant le modèle de Copernic reste proche de celle d’Aristote : un univers fini et centré (sur la Terre pour Aristote, sur le soleil pour Copernic). Au contraire, Giordano Bruno va élaborer une remise en cause bien plus radicale et bien plus profonde. Sa vision, celle d’un univers infini, dans lequel le Soleil est un astre analogue à une infinité d’autres, la plupart invisibles, pose des bases qui sont celles sur lesquelles seront construites les cosmologies ultérieures jusqu’au modèle actuel du Big Bang. D’une façon qui peut paraître paradoxale, la question de l’infinité de l’univers se pose encore aujourd’hui et échappe peut-être au champ des investigations scientifiques.

  • Galilée, Dialogue sur les deux grands systèmes du monde (1632).

A. Mézières Le Procès de Galilée, d’après les manuscrits du Vatican
Revue des Deux Mondes, 3e période, tome 17, 1876 (p. 645-663).

  • Montesquieu, Les Lettres persanes (1721).


Propositions de parcours

Enregistrer au format PDF