Aristote

24 / 01 / 2015 | Maryse Emel webmestre, photos

- Aristote

La logique d’Aristote et le modèle démonstratif chez les philosophes arabes classiques par Ali Benmaklouf
Les philosophes arabes comme Al Fârâbî, Avicenne et Averroès ont commenté abondamment la logique d’Aristote. Ils ont en particulier mis l’accent sur la démonstration comme modèle de connaissance. L’enjeu est de montrer que les opérations logiques relèvent essentiellement de la pratique syllogistique et impriment leurs marques aux différents domaines de la connaissance humaine. Cette communication va s’attacher à rappeler la manière dont la logique d’Aristote a été contextualisée et comment, notamment, la langue philosophique arabe s’est enrichie de déterminations conceptuelles qui se sont révélées pertinentes pour élucider de nombreuses énigmes logiques
La forme chez Platon & Aristote par Anne Fagot-Largeault
13 octobre 2011

- Aristote, le maître de ceux qui savent (1/4) : L’Organon, qu’est-ce que la connaissance ? avec Pierre Pellegrin, (directeur de recherche émérite au CNRS, Aristotélisant reconnu, expert du corpus zoologique d’Aristote, il est aussi l’un des principaux spécialistes de sa pensée politique. Il dirige la collection des traductions d’Aristote en GF)

Références musicales :
- John Zorn, Teqiah
- Christofer Bjurstrom, Terre neuve
- Giovanni Mirabassi, Imagine
- Jean-Sébastien Bach, Contrapunctus 8
- Bijan Chemirani, Ritournelles
- Otis Redding, Demonstration
- Otis Redding, Wonderful world

Extraits :
- Alexandre Le Grand , film de Robert Rossen (1956)
- Ionesco, « Le Rhinocéros » – mise en scène Roger Iglesis, (adaptation TV, 1964)
- Documentaire sur les aveugles :"Nuits magnétiques", (09/04/1991 producteur : Monette Berthomier)

Textes :
- Aristote, Seconds Analytiques, Livre I, chapitre 2, dans Organon iv, trad. Pierre Pellegrin, (GF Flammarion, 2005)
- Aristote, Seconds analytiques, Livre II, chapitre 19, dans Organon iv, trad. Pierre Pellegrin, (GF Flammarion, 2005)

Par Adèle Van Reeth - Réalisation :Nicolas Berger - Lectures : Jean-Louis Jacopin