Averroès

24 / 01 / 2015 | Maryse Emel webmestre, photos

- Averroes

- Averroès et la mutation de la médecine politique par Laurent Gerbier maître de conférences à l’Université de Tours / Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance, et spécialisé en histoire de la philosophie de la Renaissance et de l’Age classique.
- Colloque L’Islam et l’Occident à l’époque médiévale. Transmission et diffusion des savoirs. (11, 12, 13 mars 2009) Lorsqu’il ouvre sa Paraphrase de la République de Platon, Averroès signale qu’il n’a utilisé le texte de Platon que pour pallier l’absence de celui d’Aristote, dont il voulait commenter La Politique. Averroès va donc devoir reconstituer dans sa lecture de Platon un Aristote hypothétique, et cette opération de palimpseste conceptuel le conduit à déplacer délibérément le sens de l’analogie médico-politique qui se trouve effectivement dans la République. Recodant ainsi finement le platonisme de la République pour y loger l’aristotélisme dont il a besoin, Averroès inaugure un usage de l’analogie médico-politique qui jouera un rôle décisif dans la naissance de la science politique moderne.

- 14 cours sur Averroès Canal U
Plan du cours mis en vidéos :
Première partie : une biographie politique
_1) Le philosophe et le politique,2) Le milieu intellectuel andalou et le projet d’Averroès, 3) Averroès et les traditions de pensée politiques de l’islam classique, 4) La fondation de la science politique : le paradigme médical
Deuxième partie : la cité parfaite
1) La théorie des excellences humaines, 2) Le statut du roi-philosophe, 3) Les attributs de la cité parfaite, 4) Les régimes injustes
Troisième partie : les conditions de la politique parfaite
1) L’éducation des citoyens, 2) La philosophie et la religion : l’interprétation du texte coranique, 3) La théologie politique, Conclusion

- Averroes, lecteur d’Aristote et du Coran Ali Benmakhlouf Journées de la solidarité humaine - L’invention de la tolérance 2007

- Lumières comparées d’Averroès et Freud
Diffusé en direct le 21 mai 2016
RDV de l’Histoire du monde arabe - 2ème journée
21 mai 2016
Institut du Monde Arabe - Paris
Jean-Baptiste Brenet, Elisabeth Roudinesco, François L’Yvonnet

- Averroès l’inquiétant — Jean-Baptiste Brenet à l’EPHEP
Les Grandes conférences de l’École Pratique des Hautes Études en Psychopathologies - Jeudi 12 novembre 2015.
Le nom d’Averroès est celui d’un scandale. Voici l’homme d’une thèse folle qui soutient que l’intellect est séparé des individus et unique pour toute l’espèce. Conséquence ? La négation de la proposition « je pense » : la ruine de la rationalité. Pendant cinq cents ans, l’Europe s’en offusquera. Comment comprendre cette histoire qui mêle fascination et rejet ? D’où vient que l’averroïsme récusé d’emblée n’ait cessé de reparaître ? Avec Freud, ce livre propose une réponse. Averroès, alias Abū l-Walīd Muh. ammad ibn Ah.mad Ibn Rušd, est l’archétype d’une « inquiétante étrangeté » venue perturber la latinité.
Jean-Baptiste Brenet est professeur à l’Université de Paris 1-Panthéon Sorbonne, où il enseigne l’histoire de la philosophie arabe. Spécialiste d’Averroès et de son héritage latin, il codirige la collection « Translatio. Philosophies médiévales », chez Vrin. Il a notamment publié Transferts du sujet. La noétique d’Averroès selon Jean de Jandun (2003) et Les possibilités de jonction. Averroès-Thomas Wylton (2013).

- Pourquoi et comment lire les philosophes arabes ? Avec Ali Benmakhlouf & Jean-Baptiste Brenet 2015