La philosophie dans l’Académie de Créteil
Enseignement, formation, ressources, informations et réunions des professeurs de philosophie de l’Académie de Créteil.

Enseignement, formation, ressources, informations et réunions des professeurs de philosophie de l’Académie de Créteil.

L’événement #PhiloNum au Centre Pompidou

Le Centre Pompidou organise du 12 au 16 février 2018 #PhiloNum, une semaine consacrée à la philosophie et au numérique, programme dédié aux élèves de lycée (tous niveaux).
L’objectif de cette semaine est de se faire rencontrer regards artistiques et philosophiques sur le monde numérique. Cet évènement gratuit sera l’occasion d’aborder de nombreuses questions philosophiques adaptées aux programmes scolaires grâce à des workshops, des visites-tweet ou encore des rencontres-conférences avec des philosophes. L’objectif est de détourner lors de cette semaine, l’utilisation et la pratique quotidienne par les élèves des nouvelles technologies.

Cette année, le thème traité est Le Réel et le virtuel le lundi 12 Février, jeudi 15 Février et vendredi 16 Février.

Les classes sont accueillies au Centre Pompidou pour une journée de 9h30 à 15h30. Durant la matinée, les classes participent à un atelier avec un artiste qui propose des œuvres d’art qui questionnent les problématiques liées au numérique. Ensuite, une visite les collections permanentes du musée avec un conférencier basé sur un texte Philosophique.

L’après-midi, toutes les classes sont rassemblées pour suivre une conférence d’un spécialiste des questions liées au numérique : le lundi : Jean-Michel Besnier, le jeudi : Arnaud Bouaniche et le vendredi : Alexandre Monnin. Ces conférences seront retransmises en direct sur le site du Centre Pompidou afin que les élèves n’ayant pas pu se déplacer puissent suivre l’évènement ; il leur sera possible de poser des questions à l’intervenant par le biais de twitter.

L’inscription à une journée est gratuite et se fait à l’adresse suivante : claire.cousin@centrepompidou.fr

La démocratie
logo imprimer

- 18 décembre 2007, Goyard-Fabre Simone
Un peuple peut-il être souverain ?

- Lazorthes Frédéric,« La démocratie dans l’horizon des valeurs. Retour à Alexis de Tocqueville. » , Informations sociales, 2006/8 (n° 136), p. 38-47.

- L’idée de bien commun
Michel Nodé-Langlois Samedi 1er décembre 2007 Philopsis

- Souveraineté de l’Etat ou souveraineté du peuple ?
23 mai 2016, Dupond Pascal Philopsis

- Commentaire du livre IV des Politiques
31 mars 2014, Cournarie Laurent Philopsis

- Apogée du contrat ou fin du contrat ?
21 juillet 2011, Cléro Jean-Pierre Philopsis

- Vie, Multitude, Evénement - Agamben, Negri, Badiou
Laurent Giassi mardi 2 juin 2009 Philopsis

Hans Kelsen

- Qu’est-ce que la théorie pure du droit ? Hans Kelsen
Droit et société Année 1992 Volume 22 Numéro 1 pp. 551-568
Fait partie d’un numéro thématique : Transformations de l’État et changements juridiques : l’exemple de l’Amérique Latine
- Une fausse idée claire : la hiérarchie des normes juridiques par Paul AMSELEK Professeur Émérite à l’Université Panthéon Assas (Paris II)

- Pauvreté, droits fondamentaux et oppression (1) 2006 Les Cahiers philosophiques
Marc Fleurbaey, CNRS-CERSES, Paris et IDEP, Marseille

- liberté, égalité, frugalité ? Vacarme, avril 2010
par Franck Burbage

- La pauvreté saisie par les sciences sociales 2006 Les Cahiers philosophiques
Frank Burbage et Jean-Pierre Noreck, professeurs de philosophie et de sciences économiques et sociales au lycée Henri-IV de Paris.

Réalité intuitive mais aussi donnée objective, patiemment et savamment mesurée, la pauvreté s’inscrit pleinement dans le champ d’investigation ouvert par les sciences sociales : les sociétés engagées dans la révolution industrielle et bouleversées par l’universalisation de l’économie capitaliste ont été confrontées à un " paupérisme " persistant, et contraintes d’inventer ou de réinventer les modes de gouvernement de la pauvreté issus de l’Ancien Régime. Plusieurs histoires se croisent ici : celle des représentations collectives de la pauvreté, celle des politiques sociales menées par les autorités publiques, et celle des sciences sociales elles-mêmes, aux prises avec leurs conflits d’objets, de méthodes et peut-être d’intérêts. L’évidence immédiate, parfois spectaculaire, de la pauvreté, se complique ainsi d’une pluralité d’interprétations qui orientent les ­constats et les jugements, au rebours de certaines certitudes pourtant bien pesées.

- Exploitation et pauvreté (1) 2006 Les Cahiers philosophiques
Jacques Hoarau, professeur de philosophie au lycée François-Villon de Paris

La question traditionnelle de l’exploitation du travail salarié et celle des mécanismes générateurs de la pauvreté semblent ­s’être dissociées dans les dernières décennies. Cet article, dont nous publions ici la première partie, cherche à réfléchir sur les raisons de cette désarticulation, à en mesurer la pertinence, à en sonder les limites en demandant de quelle façon il serait possible de ­tisser un nouveau lien. Cette réflexion concerne à la fois l’état du marxisme et de sa reconstruction " analytique ", les thèses d’Amartya Sen, et le déplacement des fondateurs du marxisme analytique vers une théorie exclusivement concernée par la question de ­l’inégalité, qui tend à se passer de la notion d’exploitation.

- Entretien avec Jean-François Rischard1
Frank Burbage Les Cahiers philosophiques 2005

Tocqueville

- Mémoire sur le paupérisme
- Second mémoire sur le paupérisme, 1837 (Classiques des sciences sociales)
- De la démocratie en Amérique I, Première partie, Seconde partie ,1835 (Classiques des sciences sociales)
- De la démocratie en Amérique II, Première partie, Seconde partie,1840 (Classiques des sciences sociales)


Calendrier

Évènements à venir


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2008-2018 © La philosophie dans l’Académie de Créteil - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.62