La philosophie dans l’Académie de Créteil
Enseignement, formation, ressources, informations et réunions des professeurs de philosophie de l’Académie de Créteil.

Enseignement, formation, ressources, informations et réunions des professeurs de philosophie de l’Académie de Créteil.

Cinéma et philosophie
Banque de films, articles philosophiques, sites

Analyses philosophiques du cinéma

logo imprimer

Les oeuvres qui ne sont pas dans le domaine public ne sont pas utilisables librement. Consulter B.O. n° 5 du 4 février 2010 : Propriété intellectuelle

Thématiques et notions

Les objets

- Le chapeau au cinéma

- le train au cinéma

La nature

- Les animaux au cinéma

- L’animal, le film et le végétarien : parcours secret du végétarisme au cinéma
par Camille Brunel (professeur et critique)
Héros ou marginaux, pacifiques ou offensifs, les végétariens apparaissent quand démange le rapport à l’animal et, par métaphore, à l’opprimé. Du côté des personnages, des réalisateurs, des acteurs, le végétarisme apparaît ainsi comme le grain de sable dans la grande machine à manger humaine.

- Nature et culture culinaire du cinéma
par Émilie Notéris (auteure)
Si pour Claude Lévi-Strauss « La gastronomie établit une ‘bonne distance’ entre le cru et le cuit », la jouissance cinématographique établit plutôt la "bonne proximité" entre le goût et le toucher. Au bord de l’orgasme ou de l’écœurement nous vous proposons entrée, plat, et dessert. Au programme : des œufs, des huitres, du homard et du sucre…

L’art

- La peinture au cinéma Blow up

L’histoire

- Face à l’Histoire : Steven Spielberg

- Face à l’Histoire : Marlon Brando
- Le droit à l’image : le Cinéma Novo brésilien et l’apparaître
Gustavo Chataignier
revue Appareil :

- La caméra et le territoire
par Mathieu Macheret
Que serait un film né non pas d’un scénario, mais d’un lieu et du désir de l’arpenter ? Toute topographie contient en creux les trajectoires d’une histoire qui reste à raconter. Jean Rouch avec la boucle du Niger, Ingmar Bergman avec l’île de Farö, Alain Guiraudie avec le causse de Lozère, ont chacun écrit une page différente de cette histoire.

- Le meilleur des mondes possibles ? "La Vie est belle" ou les ruines de l’utopie
Cours de cinéma par Serge Chauvin (professeur)
Par-delà son image consensuelle de conte de Noël, La vie est belle trahit chez Capra une noirceur croissante. Si le pire n’est pas toujours sûr, il demeure un possible, à regarder en face. Et l’exaltation d’un idéal de fraternité y relève d’un effort volontariste pour surmonter une vision du réel foncièrement pessimiste et sacrificielle.

- Pensée magique et chamans du grand écran
Cours de cinéma par Sam Azulys, philosophe et professeur de cinéma
Certains cinéastes comme Tarkovski, Jodorowski ou Guillermo del Toro font de la pensée magique une ressource essentielle de l’homme et l’utilisent, tel des chamans, pour purger l’âme de sa noirceur. Mais le cinéma, en tant que rituel et rêve collectif, ne relève-t-il pas lui-même, en son essence, de la pensée magique ?
Sam Azulys est l’auteur de « Stanley Kubrick, une odyssée philosophique » (éd. de la Transparence, 2011).

droit et justice

-Filmer les grands procès : regards de cinéastes, regards d’historiens
par Sylvie Lindeperg, historienne (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Le procès Eichmann fut filmé en 1961 par Leo Hurwitz pour les chaînes de télévision américaines et européennes. Ce cours analyse les enjeux du tournage, les techniques d’enregistrement et les choix de mise en scène du documentariste américain. Des images à mettre en regard avec celles tournées lors des procès Barbie, Touvier, Papon et devant la justice internationale, en vue de constituer des « archives pour l’Histoire ».
Sylvie Lindeperg

- "La Soif du mal" d’Orson Welles
dans le cadre du cycle "Que fait la police ?"
En 1957, alors qu’il ne peut tourner librement à Hollywood, Orson Welles accepte d’adapter un roman policier anodin. Il le transfigure aussi bien comme scénariste, en transformant les personnages et en introduisant un propos qui lui est cher sur les sociétés policières et le racisme, que comme réalisateur, mêlant préméditation et improvisation. François Thomas
Professeur à l’université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 et collaborateur à Positif, François Thomas a consacré plusieurs articles et essais à l’oeuvre de Welles, dont “Orson Welles au travail”, avec Jean-Pierre Berthomé (Éd. Cahiers du cinéma, 2006).

- Banque de films et articles

cinéma et philosophie : nous ne présentons ici que ce qui relève d’une réflexion philosophique sur le cinéma

Bibliographie

-  Philosophes et philosophie au cinéma par Magphilo. Je reprends dans cette bibliographie les apports de Magphilo

- Arneim, Rudolf, Le Film est un art (1931), éd. de l’Arche, 1989.
Une des œuvres les plus fondamentales de l’approche du cinéma d’un point de vue archéologique et esthétique à la fois, œuvre qui a marqué toute une génération de critiques et de philosophes.
- Bazin, André, "Ontologie de l’image photographique" (1945) et " Pour un cinéma impur ", in Qu’est-ce que le cinéma ? , Éd. du Cerf, 1985.
Un des plus fins analystes de l’image et du film, qui a marqué toute une génération de cinéphiles, de praticiens et de théoriciens du 7ème art.

- André Bazin, “Ontologie de l’image photographique Vidéo
“Ontologie de l’image photographique” est un des plus célèbres textes théoriques sur le cinéma. Censé parler de photographie dans un ouvrage sur la peinture française en 1944, il devient le texte phare du réalisme selon André Bazin lorsque celui-ci le place en ouverture de “Qu’est-ce que le cinéma ?”, qui sort quelques jours après sa mort, en 1958…
Professeur d’études cinématographiques à l’université d’Amiens, Hervé Joubert-Laurencin est spécialiste de Bazin et de Pasolini. Ses recherches actuelles portent sur la théorie et l’histoire de la critique de cinéma.

- Benjamin, Walter, L’Œuvre d’art à l’ère de sa reproductibilité technique (1935 et 1939), Œuvres 3, Gallimard, 2000.
- Bergson, Henri, L’Évolution créatrice (1907), éd des P.U.F., 1969 ; Matière et mémoire , éd. PUF, coll. Quadrige, 2008.
L’ensemble de l’œuvre de Bergson pouvait être mise à contribution dans le présent numéro sur philosophie et cinéma, en tant qu’il est le philosophe contemporain de l’avancée du 7ème art qui a le mieux théorisé les questions de la durée, du temps et du mouvement.
- Cavell, Stanley, À la recherche du bonheur , Ed. Cahiers du cinéma, 1993.
Un livre original et d’une exquise sensibilité pour mettre à jour l’eudémonisme porteur de toutes les œuvres cinématographiques, par un des plus grands noms de la théorie philosophique du 7ème art. Voir aussi la critique de Vincent Farnéa sur Cavell dans le présent numéro.
- Château, Jean-Yves, Pourquoi un septième art ? , éd. PUF, coll. intervention philosophique, 2008.
L’idée du cinéma comme art total et "7ème art" trouve son origine et ne se comprend que par rapport à la philosophie kantienne de l’art.
- Deleuze, Gilles, L’Image-mouvement. Cinéma 1, éd. de Minuit, 1983 ; L’Image-temps. Cinéma 2, éd. de Minuit, 1985.
Les deux ouvrages majeurs de Deleuze sur le cinéma ou plutôt sur le problème Bergsonien du temps et de la durée par rapport à la technique et à l’art cinématographique.
Cours Vincennes - St Denis : Gilles DELEUZE :Bergson, propositions sur le cinéma. - 18/05/1983
Cours G. Deleuze Sur Image Mouvement Image Temps 1981-1984
Cours Vincennes - St Denis : Gilles DELEUZE
IMAGE MOUVEMENT IMAGE TEMPS
Bergson, propositions sur le cinéma. - 18/05/1983
Cours de Gilles Deleuze Sur Image Mouvement Image Temps 1981-1984
- Duhamel, Georges, Scènes de la vie future , éd. Mercure de France, 1930.
Un livre original d’anticipation esthétique qui prend appui sur la singularité des créations du 7ème art.
- Hême de Lacotte, Suzanne, Deleuze, philosophie et cinéma , l’Harmattan, 2001.
Un autre ouvrage déterminant pour une lecture précise de l’approche croisée deleuzienne entre philosophie et perspectives cinématographiques.
- Jullier, Laurent, Qu’est-ce qu’un bon film ? éd. La dispute , 2002.
Un livre qui a le mérite de poser une vraie question et de tenter d’y apporter de vraies réponses, ce que tout le monde se demande en ayant toujours des réponses si variées et évasives (film à thèse, film d’action, film comme divertissement pur, film pédagogiques etc.).
- Merleau-Ponty, Maurice, Sens et non-sens , Nagel,
Une des conférences datée du 13 mars 1945 à l’Institut des Etudes Cinématographiques s’intitule « Le cinéma et la nouvelle psychologie, Que veut dire le film ? ».
- Montebello, Pierre, Deleuze, philosophie et cinéma , J. Vrin, « Philosophie et cinéma », 2008.
- Morin, Edgar Le cinéma ou l’homme imaginaire , éd. de Minuit, 1956.
Une vision anticipatrice du potentiel esthétique et politique du cinéma.
- Zarader, Jean-Pierre, Philosophie et cinéma , éd. Ellipses
- Jean Epstein

L’intelligence d’une machine, Paris, Éditions Jacques Melot, 1946, 195 pages
Le monde fluide de l’écran Les Temps modernes, n° 56, juin 1950 (idem) ;
Le cinéma du diable, Paris, éd. Jacques Melot, 1947, 233 pages.
es, 1997.
L’essentiel de cet ouvrage interroge le regard que le philosophe peut porter sur le monde d’un cinéaste, faisant dialoguer l’image et le concept.

André Malraux, "Esquisse d’une psychologie du cinéma"
Analysé par Jean-Michel Frodon
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2009, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

Christian Metz, "Trucage et cinéma"
Analysé par Marc Vernet
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2010, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

Erwin Panofsky, "Style et matière du septième art"
Analysé par Marc Cerisuelo
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2009, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

François Truffaut, "Une certaine tendance du cinéma français"
Présenté par Joël Magny
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2009, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

- Truffaut : éducation vs rééducation
par Arnaud Guigue, enseignant
Qu’est-ce que l’éducation vue/filmée par un autodidacte qui a toujours regretté d’avoir quitté l’école à l’âge de 14 ans, et qui jamais ne s’est enorgueilli d’avoir réussi seul ? Comment faire l’apologie du savoir et de l’école à une époque (fin des années 1960, début des années 70) où celui-là est considéré comme une source d’aliénation et celle-ci comme une prison ?
Aujourd’hui proviseur, Arnaud Guigue a enseigné l’esthétique du cinéma à l’université Paris 3 jusqu’en 2013. Codirecteur du « Dictionnaire Truffaut » (éd. La Martinière, 2004), il est aussi l’auteur de « Truffaut & Godard, la querelle des images » (CNRS, 2014).

Gilles Deleuze, "La crise de l’image-action"
Présenté par Jean-Baptiste Thoret
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2009, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

Henri Agel, "Romance américaine", 1963
Présenté par Christian Viviani
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2010, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

Ingmar Bergman, "Laterna Magica"
Analysé par N.T. Binh
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2010, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

Jacques Rivette, "De l’abjection", 1961
Analysé par Stéphane Bou
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2010, couleur, 1h33min
Collection Productions Forum des images

James Agee, "Enregistrer la lumière exacte du monde"
Analysé par Frédéric Bas
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2010, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

James Naremore, "Acting in the Cinema", 1988
Analysé par François Thomas
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2010, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

Jean-Luc Godard, "Montage, mon beau souci"
Analysé par Bamchade Pourvali
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2010, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

Lotte H. Eisner, "Notes sur le style de Fritz Lang"
Analysé par Bernard Eisenschitz
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2010, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

- Marc Ferro, "Cinéma et histoire"
Analysé par Jean-Pierre Bertin-Maghit
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2009, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

- Georges Sadoul, historien et critique

Conservateur à la Cinémathèque de Toulouse, Christophe Gauthier est l’auteur de “La Passion du cinéma. Cinéphiles, ciné-clubs et salles spécialisées à Paris de 1920 à 1929” (Éd. École des Chartes et AFRHC, 1999).

Critique de cinéma majeur des années 30 aux années 60, Georges Sadoul en fut aussi l’un des premiers grands historiens. Tout en retraçant la carrière de Georges Sadoul, nous nous arrêtons pendant ce cours sur deux textes essentiels, l’un d’histoire, l’autre de critique, afin de mesurer tant leur écart que leur proximité.

Le gai savoir de Jean Rouch
Conférence animée par Jean-Pierre Touati, historien du cinéma
Dans le film Enigma Jean Rouch part sur les traces de Nietzsche à Turin. Beau prétexte pour celui qui n’eût de cesse au long des plus de 160 films qu’il a tournés de pratiquer un « gai savoir », portant sur l’Afrique et le monde qu’il a parcouru avec sa caméra, un regard constamment amusé et fraternel, et pratiquant sans réserve l’art subtil de la « parenté à plaisanterie ».

articles philosophiques

- "Maurice Merleau-Ponty, une esthétique du mouvement"
par Stefan Kristensen , Archives de Philosophie 1/ 2006 (Tome 69) , p. 123-146
- Guillaume Carron « Imaginaire, symbolisme et réversibilité : une approche singulière de l’inconscient chez Merleau-Ponty », Revue philosophique de la France et de l’étranger 4/ 2008 (Tome 133) , p. 443-464 .
DOI : 10.3917/rphi.084.0443
- Clélia Zernik « « Un film ne se pense pas, il se perçoit » Merleau-Ponty et la perception cinématographique », Rue Descartes 3/ 2006 (n° 53) , p. 102-109 .
DOI : 10.3917/rdes.053.0102
- Renaud Barbaras « Merleau-Ponty et la psychologie de la forme », Les Études philosophiques 2/ 2001 (n° 57) , p. 151-163 .
DOI : 10.3917/leph.012.0151
- Chantal Gelabert « Achever/inachever », Cahiers de Gestalt-thérapie 1/ 2002 (n° 11) , p. 50-73 .
- Frédéric Neyrat « Résister, c’est percevoir à propos de They Live, de John Carpenter (1988) », Rue Descartes 3/ 2006 (n° 53) , p. 110-115 .
DOI : 10.3917/rdes.053.0110
- Yannick Dehée « Kubrick, l’espace de l’Odyssée », Hermès, La Revue 2/ 2002 (n° 34) , p. 45-48 .
"Le point focal du film 2001, l’Odyssée de l’espace est un monolithe noir qui apparaît à quatre moments-clés : insolite, sombre, massif, fascinant, lisse et indéchiffrable. L’œuvre est à son image, à la fois expérimentale et populaire, objet unique dans l’histoire du cinéma." (extrait)
- Effraction du nu. À propos de L’Homme invisible de James Whale par Jean-Michel Durafour, Corps 1/ 2010 (n° 8) , p. 99-104 .
Philosophe et spécialiste en esthétique du cinéma. Il enseigne actuellement à l’Université Lille 3 Charles-de-Gaulle et est membre associé de l’UMR ARIAS. Ses travaux portent sur les régimes figuratifs du cinéma et les processus filmiques. Il a récemment fait paraître "Jean-François Lyotard : questions au cinéma. Ce que le cinéma se figure", Paris, PUF, 2009
- L’Homme qui tua Liberty Valance, ou la constitution imaginaire du peuple par Gérard Bras
Rue Descartes n° 53, 2006/3, À quoi pense le cinéma ?
Corpus
Le texte qui suit se propose d’engager une réflexion de philosophie politique, telle qu’elle peut être engagée à partir du film de Ford, sans prétendre en proposer une interprétation exhaustive...(extrait)
- « Entretien avec Jean-Louis Comolli. La pensée dans la machine », Rue Descartes, 2006/3 (n° 53), p. 72-100. DOI : 10.3917/rdes.053.0072.
- Conférence donnée dans le cadre de la Journée "Découvrir les historiens antiques" organisée par l’Association"Journées Découvrir l’Antiquité" , des journées à destination des collégiens et des lycéens.
Françoise Zamour, chercheuse en études cinématographiques et directrice des études littéraires à l’ENS, propose une conférence centrée sur Jules César (1953) et sur Cléopâtre (1963), films de Joseph Mankiewicz,, un péplum qui nous parle de l’antiquité mais aussi de notre époque.

Thèmes : Cinéma , Histoire de l’art
Catégories : Journées Découvrir l’Antiquité
Mot-clés : Cinéma, Politique, réalisateur, mise en scène, antiquité, acteur, Rome, Hollywood, Etats-Unis, doctrine, personnalité historique, régime totalitaire, péplum, Jules César, Cléopâtre, foule
- Note de lecture : LA LIGNE ROUGE, MICHEL CHION. (LES ÉDITIONS DE LA TRANSPARENCE, 2005)par Élise Domenach
" Il constitue une réflexion unique sur un film démesuré : film de guerre de deux heures et trente-cinq minutes, film méditatif « raconté » en voix off (aussi savamment construit qu’un Ophüls ou un Welles), film choral enfin, où l’on croise une foule d’immenses acteurs : Sean Penn, George Clooney, John Travolta, Jim Caviezel, Adrian Brody, Ben Chaplin, John Cusack. Or, M. Chion parvient à répondre en tous points à la démesure de Malick, en suivant le fil de sa propre expérience du film." (extrait)
Rue Descartesn° 53, 2006/3, À quoi pense le cinéma ?
Répliques

.


Calendrier

Évènements à venir

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30

18-01-2018 : PAF La bioéthique
19-01-2018 : PAF La bioéthique


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.59