La philosophie dans l’Académie de Créteil
Enseignement, formation, ressources, informations et réunions des professeurs de philosophie de l’Académie de Créteil.

Enseignement, formation, ressources, informations et réunions des professeurs de philosophie de l’Académie de Créteil.

Cinéma, Séries et philosophie
Analyses de séquences

Analyses philosophiques du cinéma

logo imprimer

Les oeuvres qui ne sont pas dans le domaine public ne sont pas utilisables librement. Consulter B.O. n° 5 du 4 février 2010 : Propriété intellectuelle

Thématiques et notions

HTML - 2.8 ko
Le cinéma depuis 1890 l InaGlobal

à propos des séries :

- Mr. Robot : une série anti-capitaliste ? animée par Xavier de la Porte (rédacteur en chef de RUE 89 et chroniqueur sur France Culture)
Récompensée du Golden Globe de la meilleure série dramatique, Mr. Robot suit la trajectoire d’Eliott, un jeune hacker schizophrène. Ingénieur en sécurité informatique, Eliott « hack » régulièrement les comptes d’inconnus et joue les cyber-justiciers. Il rencontre Mr. Robot, un anarchiste rêvant de renverser le système économique. Distillant au fil de l’intrigue sa haine du capitalisme moderne, Mr. Robot est l’une des premières séries post-crise de 2008. Elle questionne la figure du justicier moderne qu’est le hacker − de WikiLeaks à Edward Snowden, si complexe à mettre en images. Retour sur une série événement.
2016

- Les séries télévisées par Alain Bourges
Conférence filmée à l’occasion de la formation PREAC images matières et création qui s’est déroulé du 29 au 31 mars 2017 à la Jetée à Clermont-Ferrand.
Alain Bourges nous présente à l’aide d’un corpus de 3 séries une approche historique des séries télévisées, notamment à travers l’Odyssée.

- Homeland ou la dérive sécuritaire de la société

- "The Handmaid’s Tale" article des Inrocks
PAR Iris Brey
Le roman de 1985 de Margaret Atwood, The Handmaid’s tale, passé dans les mains du showrunner Bruce Miller et de la réalisatrice Reed Morano, devient une dystopie résonnant avec le recul des droits des femmes sous la montée des populismes. Une série glaçante et fascinante.
Le pilote de la nouvelle série Hulu – un des plus réussis de ces dernières années – rappelle la phrase de Simone de Beauvoir : "N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis."

- "Mindhunter" plonge dans l’esprit des serial killers

- “Le Bureau des légendes” Eric Rochant
c’est bien une série sur la bureaucratie, mais qui regarde son objet, habituellement ridiculisé ou honni, avec respect et empathie.
Article Le Monde

Les objets au cinéma

- Le chapeau au cinéma

- le train au cinéma

L’humain

- Des hommes et des Dieux Xavier Beauvois
Alors qu’on venait de lui remettre le César du meilleur film de l’année, Xavier Beauvois a fait une déclaration qui résonnait avec cette question et avec les réponses que je commençais à lui apporter. Il a en particulier rappelé la devise de notre République, « Liberté, Égalité, Fraternité ». Je prenais alors conscience que cette devise était toute entière contenue dans le pluriel le plus audacieux du titre : le film de Beauvois, ce sont des Hommes, bien sûr, mais surtout des Dieux. Un pluriel à la fois infime et capital, en rien polythéiste, mais prônant avec courage ce qui manque cruellement aux hommes parfois pour leur permettre de vivre en harmonie : le respect de la différence. Cette célébration de la pluralité s’exprime - mais pas seulement nous le verrons - de façon très plastique dans le film, grâce au travail de Caroline Champetier qui en a signé la photographie. Lorsqu’elle éclaire par exemple de différentes façons les 14 scènes à l’intérieur de la chapelle du monastère, son travail n’est pas sans rappeler celui de Monet lorsqu’il peint inlassablement la cathédrale de Rouen, à différentes heures de la journée, rendant compte lui aussi de l’infinie variété des lumières et des couleurs

- Ingmar Bergman, Le silence 1963
Un monde sans Dieu

Bergman a publié aux éditions Laffond dans un même reccueil les trois scénarios de A travers le miroir (1961), Les Communiants (1962) et Le silence (1963). Dans une note, il déclare « A travers le miroir, c’est la certitude conquise, Les communiants, la certitude mise à nu, Le silence, c’est le silence de Dieu, l’empreinte négative ». Pour cette raison, ces trois films sont souvent regroupés sous l’appellation de la "Trilogie de l’absence de Dieu".
Analyse d’une séquence Le silence

- Banque de films et articles

cinéma et philosophie : nous ne présentons ici que ce qui relève d’une réflexion philosophique sur le cinéma

Bibliographie

- Colloque sur Stanley Cavell

L’écran de nos pensées : Philosophie et cinéma

La « vérité du scepticisme » au cinéma
Cristal de temps : Cavell et Deleuze
The Double Existence of Cavell’s Philosophical Prose
A propos de quelques mystères laïcs
Ce qu’un certain cinéma sait de la démocratie
L’éthique transformée par la pensée du cinéma
"Facing Reality : some remarks
Écrans, cartes et estampes
Leibniz, Cavell : la pensée sensible
Mettre en images la parole des femmes
Table ronde animée par Élise Domenach.
La fabrique cavellienne des genres
Table ronde en présence d’Arnaud DESPLECHIN et de Pascal BONITZER

Conférences
-  Philosophes et philosophie au cinéma par Magphilo. Je reprends dans cette bibliographie les apports de Magphilo

- Arneim, Rudolf, Le Film est un art (1931), éd. de l’Arche, 1989.
Une des œuvres les plus fondamentales de l’approche du cinéma d’un point de vue archéologique et esthétique à la fois, œuvre qui a marqué toute une génération de critiques et de philosophes.
- Bazin, André, "Ontologie de l’image photographique" (1945) et " Pour un cinéma impur ", in Qu’est-ce que le cinéma ? , Éd. du Cerf, 1985.
Un des plus fins analystes de l’image et du film, qui a marqué toute une génération de cinéphiles, de praticiens et de théoriciens du 7ème art.

- André Bazin, “Ontologie de l’image photographique Vidéo
“Ontologie de l’image photographique” est un des plus célèbres textes théoriques sur le cinéma. Censé parler de photographie dans un ouvrage sur la peinture française en 1944, il devient le texte phare du réalisme selon André Bazin lorsque celui-ci le place en ouverture de “Qu’est-ce que le cinéma ?”, qui sort quelques jours après sa mort, en 1958…
Professeur d’études cinématographiques à l’université d’Amiens, Hervé Joubert-Laurencin est spécialiste de Bazin et de Pasolini. Ses recherches actuelles portent sur la théorie et l’histoire de la critique de cinéma.

- Benjamin, Walter, L’Œuvre d’art à l’ère de sa reproductibilité technique (1935 et 1939), Œuvres 3, Gallimard, 2000.
- Bergson, Henri, L’Évolution créatrice (1907), éd des P.U.F., 1969 ; Matière et mémoire , éd. PUF, coll. Quadrige, 2008.
L’ensemble de l’œuvre de Bergson pouvait être mise à contribution dans le présent numéro sur philosophie et cinéma, en tant qu’il est le philosophe contemporain de l’avancée du 7ème art qui a le mieux théorisé les questions de la durée, du temps et du mouvement.
- Cavell, Stanley, À la recherche du bonheur , Ed. Cahiers du cinéma, 1993.
Un livre original et d’une exquise sensibilité pour mettre à jour l’eudémonisme porteur de toutes les œuvres cinématographiques, par un des plus grands noms de la théorie philosophique du 7ème art. Voir aussi la critique de Vincent Farnéa sur Cavell dans le présent numéro.
- Château, Jean-Yves, Pourquoi un septième art ? , éd. PUF, coll. intervention philosophique, 2008.
L’idée du cinéma comme art total et "7ème art" trouve son origine et ne se comprend que par rapport à la philosophie kantienne de l’art.
- Deleuze, Gilles, L’Image-mouvement. Cinéma 1, éd. de Minuit, 1983 ; L’Image-temps. Cinéma 2, éd. de Minuit, 1985.
Les deux ouvrages majeurs de Deleuze sur le cinéma ou plutôt sur le problème Bergsonien du temps et de la durée par rapport à la technique et à l’art cinématographique.
Cours Vincennes - St Denis : Gilles DELEUZE :Bergson, propositions sur le cinéma. - 18/05/1983
Cours G. Deleuze Sur Image Mouvement Image Temps 1981-1984
Cours Vincennes - St Denis : Gilles DELEUZE
IMAGE MOUVEMENT IMAGE TEMPS
Bergson, propositions sur le cinéma. - 18/05/1983
Cours de Gilles Deleuze Sur Image Mouvement Image Temps 1981-1984
- Duhamel, Georges, Scènes de la vie future , éd. Mercure de France, 1930.
Un livre original d’anticipation esthétique qui prend appui sur la singularité des créations du 7ème art.
- Hême de Lacotte, Suzanne, Deleuze, philosophie et cinéma , l’Harmattan, 2001.
Un autre ouvrage déterminant pour une lecture précise de l’approche croisée deleuzienne entre philosophie et perspectives cinématographiques.
- Jullier, Laurent, Qu’est-ce qu’un bon film ? éd. La dispute , 2002.
Un livre qui a le mérite de poser une vraie question et de tenter d’y apporter de vraies réponses, ce que tout le monde se demande en ayant toujours des réponses si variées et évasives (film à thèse, film d’action, film comme divertissement pur, film pédagogiques etc.).
- Merleau-Ponty, Maurice, Sens et non-sens , Nagel,
Une des conférences datée du 13 mars 1945 à l’Institut des Etudes Cinématographiques s’intitule « Le cinéma et la nouvelle psychologie, Que veut dire le film ? ».
- Montebello, Pierre, Deleuze, philosophie et cinéma , J. Vrin, « Philosophie et cinéma », 2008.
- Morin, Edgar Le cinéma ou l’homme imaginaire , éd. de Minuit, 1956.
Une vision anticipatrice du potentiel esthétique et politique du cinéma.
- Zarader, Jean-Pierre, Philosophie et cinéma , éd. Ellipses
- Jean Epstein

L’intelligence d’une machine, Paris, Éditions Jacques Melot, 1946, 195 pages
Le monde fluide de l’écran Les Temps modernes, n° 56, juin 1950 (idem) ;
Le cinéma du diable, Paris, éd. Jacques Melot, 1947, 233 pages.
es, 1997.
L’essentiel de cet ouvrage interroge le regard que le philosophe peut porter sur le monde d’un cinéaste, faisant dialoguer l’image et le concept.

André Malraux, "Esquisse d’une psychologie du cinéma"
Analysé par Jean-Michel Frodon
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2009, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

Christian Metz, "Trucage et cinéma"
Analysé par Marc Vernet
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2010, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

Erwin Panofsky, "Style et matière du septième art"
Analysé par Marc Cerisuelo
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2009, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

François Truffaut, "Une certaine tendance du cinéma français"
Présenté par Joël Magny
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2009, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

Gilles Deleuze, "La crise de l’image-action"
Présenté par Jean-Baptiste Thoret
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2009, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

Henri Agel, "Romance américaine", 1963
Présenté par Christian Viviani
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2010, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

Ingmar Bergman, "Laterna Magica"
Analysé par N.T. Binh
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2010, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

Jacques Rivette, "De l’abjection", 1961
Analysé par Stéphane Bou
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2010, couleur, 1h33min
Collection Productions Forum des images

James Agee, "Enregistrer la lumière exacte du monde"
Analysé par Frédéric Bas
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2010, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

James Naremore, "Acting in the Cinema", 1988
Analysé par François Thomas
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2010, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

Jean-Luc Godard, "Montage, mon beau souci"
Analysé par Bamchade Pourvali
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2010, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

Lotte H. Eisner, "Notes sur le style de Fritz Lang"
Analysé par Bernard Eisenschitz
série, Cours de cinéma
réalisation Forum des images
retransmission, 2010, couleur, 1h15min
Collection Productions Forum des images

Le gai savoir de Jean Rouch
Conférence animée par Jean-Pierre Touati, historien du cinéma
Dans le film Enigma Jean Rouch part sur les traces de Nietzsche à Turin. Beau prétexte pour celui qui n’eût de cesse au long des plus de 160 films qu’il a tournés de pratiquer un « gai savoir », portant sur l’Afrique et le monde qu’il a parcouru avec sa caméra, un regard constamment amusé et fraternel, et pratiquant sans réserve l’art subtil de la « parenté à plaisanterie ».

Le plaisir du récit Yves Lavandier
forumdesimagesForum des imagesSuivre
Cours de cinéma d’Yves Lavandier est cinéaste, dramaturge et professeur de scénario.
Le 10 avril 2009 au Forum des Images, Paris.

articles philosophiques

- "Maurice Merleau-Ponty, une esthétique du mouvement"
par Stefan Kristensen , Archives de Philosophie 1/ 2006 (Tome 69) , p. 123-146
- Guillaume Carron « Imaginaire, symbolisme et réversibilité : une approche singulière de l’inconscient chez Merleau-Ponty », Revue philosophique de la France et de l’étranger 4/ 2008 (Tome 133) , p. 443-464 .
DOI : 10.3917/rphi.084.0443
- Clélia Zernik « « Un film ne se pense pas, il se perçoit » Merleau-Ponty et la perception cinématographique », Rue Descartes 3/ 2006 (n° 53) , p. 102-109 .
DOI : 10.3917/rdes.053.0102
- Renaud Barbaras « Merleau-Ponty et la psychologie de la forme », Les Études philosophiques 2/ 2001 (n° 57) , p. 151-163 .
DOI : 10.3917/leph.012.0151
- Chantal Gelabert « Achever/inachever », Cahiers de Gestalt-thérapie 1/ 2002 (n° 11) , p. 50-73 .
- Frédéric Neyrat « Résister, c’est percevoir à propos de They Live, de John Carpenter (1988) », Rue Descartes 3/ 2006 (n° 53) , p. 110-115 .
DOI : 10.3917/rdes.053.0110
- Yannick Dehée « Kubrick, l’espace de l’Odyssée », Hermès, La Revue 2/ 2002 (n° 34) , p. 45-48 .
"Le point focal du film 2001, l’Odyssée de l’espace est un monolithe noir qui apparaît à quatre moments-clés : insolite, sombre, massif, fascinant, lisse et indéchiffrable. L’œuvre est à son image, à la fois expérimentale et populaire, objet unique dans l’histoire du cinéma." (extrait)
- Effraction du nu. À propos de L’Homme invisible de James Whale par Jean-Michel Durafour, Corps 1/ 2010 (n° 8) , p. 99-104 .
Philosophe et spécialiste en esthétique du cinéma. Il enseigne actuellement à l’Université Lille 3 Charles-de-Gaulle et est membre associé de l’UMR ARIAS. Ses travaux portent sur les régimes figuratifs du cinéma et les processus filmiques. Il a récemment fait paraître "Jean-François Lyotard : questions au cinéma. Ce que le cinéma se figure", Paris, PUF, 2009

- « Entretien avec Jean-Louis Comolli. La pensée dans la machine », Rue Descartes, 2006/3 (n° 53), p. 72-100. DOI : 10.3917/rdes.053.0072.
- Conférence donnée dans le cadre de la Journée "Découvrir les historiens antiques" organisée par l’Association"Journées Découvrir l’Antiquité" , des journées à destination des collégiens et des lycéens.
Françoise Zamour, chercheuse en études cinématographiques et directrice des études littéraires à l’ENS, propose une conférence centrée sur Jules César (1953) et sur Cléopâtre (1963), films de Joseph Mankiewicz,, un péplum qui nous parle de l’antiquité mais aussi de notre époque.

Thèmes : Cinéma , Histoire de l’art
Catégories : Journées Découvrir l’Antiquité
Mot-clés : Cinéma, Politique, réalisateur, mise en scène, antiquité, acteur, Rome, Hollywood, Etats-Unis, doctrine, personnalité historique, régime totalitaire, péplum, Jules César, Cléopâtre, foule
- Note de lecture : LA LIGNE ROUGE, MICHEL CHION. (LES ÉDITIONS DE LA TRANSPARENCE, 2005)par Élise Domenach
" Il constitue une réflexion unique sur un film démesuré : film de guerre de deux heures et trente-cinq minutes, film méditatif « raconté » en voix off (aussi savamment construit qu’un Ophüls ou un Welles), film choral enfin, où l’on croise une foule d’immenses acteurs : Sean Penn, George Clooney, John Travolta, Jim Caviezel, Adrian Brody, Ben Chaplin, John Cusack. Or, M. Chion parvient à répondre en tous points à la démesure de Malick, en suivant le fil de sa propre expérience du film." (extrait)
Rue Descartesn° 53, 2006/3, À quoi pense le cinéma ?
Répliques

.


calendrier

mai 2018 :

Rien pour ce mois

avril 2018 | juin 2018

evenements non


plan site contact espace redacteurs squelette

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2008-2018 © La philosophie dans l’Académie de Créteil - copyright
site realise avec SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.78
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2