La ville au cinéma

La ville au cinéma : espace politique et espace social
Les exemples de Francesco Rosi (Main basse sur la ville, 1963) et de Luigi Comencini (L’Argent de la vieille, 1972)

Franck Fischbach, professeur à l’Université de Toulouse 2, Département de Philosophie

Cet article prend appui sur un film de Francesco Rosi (Main basse sur la ville) et sur un film de Luigi Comencini (L’Argent de la vieille) afin de montrer comment on peut cinématographiquement distinguer entre un propos politique et un propos relevant de la critique sociale. La ville étant au centre de chacun de ces films, la question est de savoir quels sont les moyens utilisés par le cinéma pour articuler une vision politique de la cité (Rosi) et pour mettre en scène une conception d’abord sociale de la ville. Le but est de déterminer ce que la philosophie peut apprendre du cinéma quand elle se propose à la fois de distinguer le social de la politique et de les articuler l’un à l’autre.