La philosophie dans l’Académie de Créteil
Slogan du site
Descriptif du site
Encyclopédies ou le temps du savoir
La question des limites
Visites : 55 - Popularité :
4%
logo imprimer

Avec l’écriture apparaissent les moyens d’une mémoire collective : chiffres et lettres ou caractères.
Les listes de noms apparaissent à Sumer avec les comptes : la mémoire des mots accompagne celle des quantités.

L’encyclopédisme primitif met en œuvre une forme stabilisée des signes d’une langue pour établir une mnémotechnie : à partir des formes visibles de ces signes, il s’agit d’obtenir des séries ordonnées d’informations, de manière à pouvoir les retrouver.

Cette démarche, à s’en tenir à l’étymologie, requiert une fermeture et un centre, c’est-à-dire une fixation dans un ordre, mais aussi un dynamisme, celui de la transmission du savoir. Ce paradoxe est aussi celui du langage et de l’écriture : fixer pour transmettre, c’est-à-dire pour faire bouger. Le « livre » (support – tablette, rouleau, volumen) est dans la même situation, et par suite la bibliothèque, objet culturel repéré depuis Assurbanipal (668-627 av. J.-C.).

Inventer ou/et exposer le savoir ?

La question des limites


Le projet encyclopédique renvoie métaphoriquement à la question des limites et de la séparation entre la terre et la mer.


Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2008-2020 © La philosophie dans l’Académie de Créteil - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.90
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2