accessibilité
La philosophie dans l’Académie de Créteil
Slogan du site

Site de philosophie de l’académie de Créteil

Encyclopédies ou le temps du savoir
La question des limites

Avec l’écriture apparaissent les moyens d’une mémoire collective : chiffres et lettres ou caractères.
Les listes de noms apparaissent à Sumer avec les comptes : la mémoire des mots accompagne celle des quantités.

L’encyclopédisme primitif met en œuvre une forme stabilisée des signes d’une langue pour établir une mnémotechnie : à partir des formes visibles de ces signes, il s’agit d’obtenir des séries ordonnées d’informations, de manière à pouvoir les retrouver.

Cette démarche, à s’en tenir à l’étymologie, requiert une fermeture et un centre, c’est-à-dire une fixation dans un ordre, mais aussi un dynamisme, celui de la transmission du savoir. Ce paradoxe est aussi celui du langage et de l’écriture : fixer pour transmettre, c’est-à-dire pour faire bouger. Le « livre » (support – tablette, rouleau, volumen) est dans la même situation, et par suite la bibliothèque, objet culturel repéré depuis Assurbanipal (668-627 av. J.-C.).

Inventer ou/et exposer le savoir ?

La question des limites


Le projet encyclopédique renvoie métaphoriquement à la question des limites et de la séparation entre la terre et la mer.