Séminaire Mathesis
jeudi
25
novembre
2021
12h00 - 14h00

Séminaire en ligne - Philosophie des sciences et histoire
Ce séminaire est l’occasion pour les enseignants-chercheurs et les doctorants membres de Mathésis, de présenter leurs travaux et de discuter des articles qui ont fait l’actualité de la recherche. Les recherches qui y sont présentées relèvent de l’histoire de la philosophie moderne et de l’histoire et de la philosophie des sciences

Événement en ligne ouvert au public sur inscription auprès de Jean-Pascal Anfray à jean-pascal.anfray[at]ens.psl.eu

Organisation
Jean-Pascal Anfray et Ange Potin de La République des Savoirs

PROGRAMME DESANCES (SEMESTRE 1)
Jeudi 30 septembre 2021
12h15-13h45
The Institution of Nature. Descartes on Human Perception
Intervenant : Mattia Mantovani (KU Leuven)

Jeudi 14 octobre 2021
12h15-13h45
Dieu, l’âme et le lieu. Le rapport des substances immatérielles à l’étendue dans la correspondance Descartes-More
Intervenant : Jean-Pascal Anfray (Mathesis RdS/PSL)

Jeudi 28 octobre 2021
12h15-13h45
On the Metaphysics of Relations
Intervenante : Anna Marmodoro (University of Durham)

Jeudi 18 novembre 2021
12h15-13h45
Titre à venir
Intervenant : Andrew Feenberg (Simon Fraser University)

Jeudi 25 novembre 2021
12h15-13h45
Science and Colonialism : The mathematization of Natural Philosophy in the policies regarding the Spanish colonization of the New World
Intervenant : Helbert E. Velilla-Jiménez (Mathesis, RdS/PSL)

Jeudi 2 décembre 2021
12h15-13h45
Narratives, Explanations and Models in Historical Science
Intervenante : Julie Jebeile (Université de Berne)

Jeudi 9 décembre 2021
12h15-13h45
Real Stuff : Suárez on Prime Matter
Intervenant : Dominik Perler (Humboldt University, Berlin)

Jeudi 16 décembre 2021
12h15-13h45
La religion civile et la critique du fanatisme chez Jean-Jacques Rousseau
Intervenante : Saki Sekiguchi (Mathesis, RDS/PSL)

Séminaire NoSoPhi
jeudi
25
novembre
2021
14h00 - 16h00
horaire Le séminaire se tiendra le jeudi de 14h à 16h en format hybride (pour les présents dans la salle de la BIS). L’inscription aux séances est obligatoire.

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Institut des sciences juridique et philosophique de la Sorbonne (UMR 8103, CNRS-Paris1)
Centre de Philosophie Contemporaine

Automne 2021- Année civile 2022

Organisation : Isabelle Aubert, Magali Bessone, Pierre-Yves Quiviger
(ISJPS, CPCS, NoSoPhi)

- 7 octobre
Cyril Hédoin (Université de Reims, REGARDS et Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, ISJPS), « A Social Contract Without Persons ? Revisionary Psychological Reductionism and Contractualism »
Répondant : TBD

Pour s’inscrire en zoom : https://evento.univ-paris1.fr/survey/seminaire-nosophi-zo...-hdla9gdf
Pour s’inscrire en présentiel : https://evento.univ-paris1.fr/survey/seminaire-nosophi-bi...-1a7onbs2

- 21 octobre (séance zoom)
Amy Allen (Penn State University), « Dripping with Blood and Dirt from Head to Toe : Marx’s Genealogy of Capitalism in Capital, volume 1 »

Répondante : Isabelle Aubert (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, ISJPS)

Pour s’inscrire en zoom : https://evento.univ-paris1.fr/survey/seminaire-nosophi-zo...-jwcx06db

- 25 novembre
Vida Panitch (Carleton University), « Decommodification as Exploitation »
Répondante : Cléo Salion-Girault (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, ISJPS)

Pour s’inscrire en zoom : https://evento.univ-paris1.fr/survey/seminaire-nosophi-zo...-5cisaem8
Pour s’inscrire en présentiel : https://evento.univ-paris1.fr/survey/seminaire-nosophi-bi...-iln4avw9

- 9 décembre
Pierre-Yves Quiviger (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, ISJPS), « Métajusnaturalisme »

Répondant : Nicolas Nayfeld (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, ISJPS)

Pour s’inscrire en zoom : https://evento.univ-paris1.fr/survey/seminaire-nosophi-zo...-7iy3voug
Pour s’inscrire en présentiel : https://evento.univ-paris1.fr/survey/seminaire-nosophi-bi...-xfjoiejq

- 13 janvier (séance zoom)

William Scheuerman (Indiana University), « Politically Motivated Property Damage »
Répondant : TBD

- 17 mars
Mathilde Unger (Université de Strasbourg, CEIE), « Responsabilité et injustices sociales : une mise en perspective historique des thèses d’I. M. Young »

Répondant : Simon Fouquet (Université Côte d’Azur, CRHI)

- 14 avril

Monika Betzler (Université de Münich), « Ending a Romantic Partnership : Towards an Ethics of Divorce »

Répondante : Marie Bastin (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, ISJPS)

- 19 mai

Thomas Berns (Université Libre de Bruxelles, Centre Perelman), « L’hypothèse du droit post-souverain »
Répondante : Juliette Monvoisin (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, ISJPS)

Séminaire Actualité critique
jeudi
25
novembre
2021
17h00 - 19h00
horaire ENS Ulm

Compréhension de la démarche scientifique par le grand public, les médias et le monde politique
Séminaire Actualité critique

Site web d’Actualité Critique

Organisation
Amélie Wileveau, Marvin Ozturk-Bazin et Nathalie Thomas

Un séminaire commun à toutes les disciplines de l’ENS, qui sont mobilisées autour de questions partagées, définies et discutées collectivement. C’est un moment de rencontre sur l’actualité ouvert à tous, consacré à ce qui se produit en France, en Europe et dans le monde. Désormais articulé autour de deux thèmes directeurs par an, ce séminaire porte au premier semestre sur les relations entre sciences et société.

Cette premier séance d’Actualité critique est l’occasion, après ces longs mois de crise sanitaire où la démarche scientifique a été mentionnée à de nombreuses reprises par les médias sans jamais être vraiment définie et où la question de la vulgarisation scientifique a été au cœur de bien des débats, de mieux comprendre le fonctionnement épistémologique de la science et les réceptions par le grand public de celle-ci.

Il s’agit d’une séance articulée en deux temps, où il s’agira tout d’abord d’interroger la démarche scientifique et d’expliciter son fonctionnement en temps normal, par opposition au temps de la crise sanitaire. De manière assez inédite, les médias ont diffusé l’image d’une science faite de tâtonnements, ou encore l’existence d’opinions discordantes parmi les chercheurs à travers les controverses scientifiques, faits qui ont pu déstabiliser un grand public peu habitué à être informé de ce qu’il se passe à l’intérieur du champ scientifique habituellement fermé, et pour qui la science est davantage liée à l’idée de « méthode » qu’à l’idée d’ « aventure », pour reprendre un concept du philosophe Dominique Lecourt.

Dans un second temps, la conversation portera sur les enjeux et sur les moyens de la vulgarisation scientifique, sur la persona du chercheur qui tente de forger de nouveaux espaces langagiers et de faire preuve de pédagogie pour transmettre des connaissances spécialisées auprès d’un public non-spécialisé. L’ethos du scientifique qui s’adresse au public dans une société où les réseaux sociaux concurrencent la parole scientifique devenue très présente sur les plateaux télévisés autant que les enjeux d’une reformulation parfois laborieuse des connaissances (pour être clair sans paraître trop aride) seraient autant de questionnements abordés.

INTERVENANTS
Sophie Bécherel, journaliste scientifique à France Inter (à confirmer)
Étienne Klein, physicien, philosophe des sciences et producteur de radio
Fatoumata Kebe, astronome, docteure en astronomie de l’Observatoire de Paris - PSL, autrice et médiatrice scientifique (à confirmer)

une brève interview du vulgarisateur scientifique et docteur en physique David Louapre, à propos de sa chaîne YouTube Science étonnante sera également diffusée lors de la conférence.

À PROPOS D’ACTUALITÉ CRITIQUE
Le séminaire d’Actualité critique réunit un public varié autour de questions d’actualité définies, discutées et analysées collectivement. Désormais avec un thème directeur et un enseignant dédié par semestre, ce séminaire portera au premier semestre sur les relations entre sciences et société. En effet, il est aujourd’hui évident que les conséquences de la pandémie ne se limitent pas à la seule dimension sanitaire et nécessitent une lecture pluridisciplinaire. La situation actuelle soulève des questions profondes portant sur la compréhension de la démarche scientifique par le grand public, les médias et le monde politique. Elle interroge les relations existantes ou à bâtir entre sciences publiques et sciences privées. Elle nous alerte sur
des problèmes d’éthique et d’intégrité scientifique et renvoie aux effets du réchauffement climatique.
La mise en place de ces cinq conférences par semestre est l’occasion d’une réflexion urgente et critique sur ces questions brûlantes.
Coordonné au premier semestre par Christian Lorenzi, professeur de psychologie expérimentale, au second semestre, Actualité critique aura pour thème la démocratie, sous le pilotage du philosophe Florent Guénard
– 18 novembre 2021 : « Le grand public et la science : entre incompréhension et confusion face à la démarche et la vulgarisation scientifique ? »

– 25 novembre 2021 : « Méfiance vaccinale : une nouvelle polarisation »

– 2 décembre 2021 : « Les chercheurs et les institutions face à la judiciarisation du débat scientifique : le cas des plaintes du professeur Didier Raoult »

– 9 décembre 2021 : « Chercher, évaluer, décider. Quelle place pour les scientifiques dans les politiques publiques ? »

– 16 décembre 2021 : « Quand sciences et société se rencontrent : la démocratisation des questions écologiques. La place des questions climatiques dans le débat public : entre instrumentalisation politique et engagement populaire

Séminaire Actualité critique
jeudi
25
novembre
2021
17h00 - 19h00
horaire ENS Ulm

Compréhension de la démarche scientifique par le grand public, les médias et le monde politique
Séminaire Actualité critique

Site web d’Actualité Critique

Organisation
Amélie Wileveau, Marvin Ozturk-Bazin et Nathalie Thomas

Un séminaire commun à toutes les disciplines de l’ENS, qui sont mobilisées autour de questions partagées, définies et discutées collectivement. C’est un moment de rencontre sur l’actualité ouvert à tous, consacré à ce qui se produit en France, en Europe et dans le monde. Désormais articulé autour de deux thèmes directeurs par an, ce séminaire porte au premier semestre sur les relations entre sciences et société.

Cette premier séance d’Actualité critique est l’occasion, après ces longs mois de crise sanitaire où la démarche scientifique a été mentionnée à de nombreuses reprises par les médias sans jamais être vraiment définie et où la question de la vulgarisation scientifique a été au cœur de bien des débats, de mieux comprendre le fonctionnement épistémologique de la science et les réceptions par le grand public de celle-ci.

Il s’agit d’une séance articulée en deux temps, où il s’agira tout d’abord d’interroger la démarche scientifique et d’expliciter son fonctionnement en temps normal, par opposition au temps de la crise sanitaire. De manière assez inédite, les médias ont diffusé l’image d’une science faite de tâtonnements, ou encore l’existence d’opinions discordantes parmi les chercheurs à travers les controverses scientifiques, faits qui ont pu déstabiliser un grand public peu habitué à être informé de ce qu’il se passe à l’intérieur du champ scientifique habituellement fermé, et pour qui la science est davantage liée à l’idée de « méthode » qu’à l’idée d’ « aventure », pour reprendre un concept du philosophe Dominique Lecourt.

Dans un second temps, la conversation portera sur les enjeux et sur les moyens de la vulgarisation scientifique, sur la persona du chercheur qui tente de forger de nouveaux espaces langagiers et de faire preuve de pédagogie pour transmettre des connaissances spécialisées auprès d’un public non-spécialisé. L’ethos du scientifique qui s’adresse au public dans une société où les réseaux sociaux concurrencent la parole scientifique devenue très présente sur les plateaux télévisés autant que les enjeux d’une reformulation parfois laborieuse des connaissances (pour être clair sans paraître trop aride) seraient autant de questionnements abordés.

INTERVENANTS
Sophie Bécherel, journaliste scientifique à France Inter (à confirmer)
Étienne Klein, physicien, philosophe des sciences et producteur de radio
Fatoumata Kebe, astronome, docteure en astronomie de l’Observatoire de Paris - PSL, autrice et médiatrice scientifique (à confirmer)

une brève interview du vulgarisateur scientifique et docteur en physique David Louapre, à propos de sa chaîne YouTube Science étonnante sera également diffusée lors de la conférence.

À PROPOS D’ACTUALITÉ CRITIQUE
Le séminaire d’Actualité critique réunit un public varié autour de questions d’actualité définies, discutées et analysées collectivement. Désormais avec un thème directeur et un enseignant dédié par semestre, ce séminaire portera au premier semestre sur les relations entre sciences et société. En effet, il est aujourd’hui évident que les conséquences de la pandémie ne se limitent pas à la seule dimension sanitaire et nécessitent une lecture pluridisciplinaire. La situation actuelle soulève des questions profondes portant sur la compréhension de la démarche scientifique par le grand public, les médias et le monde politique. Elle interroge les relations existantes ou à bâtir entre sciences publiques et sciences privées. Elle nous alerte sur
des problèmes d’éthique et d’intégrité scientifique et renvoie aux effets du réchauffement climatique.
La mise en place de ces cinq conférences par semestre est l’occasion d’une réflexion urgente et critique sur ces questions brûlantes.
Coordonné au premier semestre par Christian Lorenzi, professeur de psychologie expérimentale, au second semestre, Actualité critique aura pour thème la démocratie, sous le pilotage du philosophe Florent Guénard
– 18 novembre 2021 : « Le grand public et la science : entre incompréhension et confusion face à la démarche et la vulgarisation scientifique ? »

– 25 novembre 2021 : « Méfiance vaccinale : une nouvelle polarisation »

– 2 décembre 2021 : « Les chercheurs et les institutions face à la judiciarisation du débat scientifique : le cas des plaintes du professeur Didier Raoult »

– 9 décembre 2021 : « Chercher, évaluer, décider. Quelle place pour les scientifiques dans les politiques publiques ? »

– 16 décembre 2021 : « Quand sciences et société se rencontrent : la démocratisation des questions écologiques. La place des questions climatiques dans le débat public : entre instrumentalisation politique et engagement populaire

Autour de « Cinquante ans après, Le Hasard et la nécessité et La Logique du vivant »
jeudi
25
novembre
2021
18h00 - 19h30
horaire ENS, 3e étage, salle L367, 24, rue Lhomond, 75005

Autour de « Cinquante ans après, Le Hasard et la nécessité et La Logique du vivant »
Table-ronde organisée par La Revue des Sciences

En 1970, paraissaient Le Hasard et la nécessité et La Logique du vivant, livres qui allaient faire date. Jacques Monod et François Jacob, qui avaient reçu le prix Nobel en 1965, y donnaient à voir leur vision de la nouvelle biologie moléculaire, et plus généralement une perspective philosophique (Monod) et historique (Jacob) sur les sciences de la vie, qui allait nourrir pendant longtemps les débats en sciences humaines.
Cette table ronde, prolongeant le numéro de la Revue d’histoire des sciences consacré à ces ouvrages, se propose de faire le point sur les raisons de leur postérité.
Livres Le Hasard - La Logique du vivant
Cette table ronde, consacrée à la postérité des deux ouvrages classiques de Jacques Monod, Le Hasard et la nécessité, et François Jacob, La Logique du vivant, accompagne la parution récente (décembre 2020) d’un numéro thématique de la Revue d’histoire des sciences consacré au même sujet dans le cadre du cinquantième anniversaire de la parution des deux ouvrages (1970). Ceux-ci ont eu une empreinte considérable, notamment en sciences humaines, dès leur publication et quasiment sans discontinuer depuis. Ils ont intéressé aussi bien les scientifiques, que les historiens ou les philosophes (comme Canguilhem ou Foucault), et ont été abondamment lus par le grand public, particulièrement celui de Monod. Dans le sillage du numéro de la Revue d’histoire des sciences, cette table ronde souhaite revenir sur certains aspects importants de ces deux textes qui expliquent leur postérité et surtout l’inhabituelle longévité de celle-ci.

Les participants à la table ronde sont des contributeurs au dossier thématique : Laurent Loison, historien de la biologie, qui a coordonné ce travail ; Henri Buc, ancien élève de Jacques Monod et spécialiste d’enzymologie à l’Institut Pasteur ; Ronan Le Roux, historien, spécialiste de la cybernétique. La table ronde sera introduite par Michel Morange, spécialiste de l’histoire de la biologie moléculaire, qui a lui-même beaucoup travaillé sur l’école pasteurienne à laquelle appartenaient Monod et Jacob.