Comment dire le tragique à partir de Manhattan de Woody Allen

Manhattan de Woody Allen : du mythe noir américain à celui de la communauté juive américaine dans le cinéma new yorkais.
Isaac Davis, 42 ans, réécrit sans cesse le premier chapitre d’un livre où ses expériences restent inséparables de son amour pour New York. Au rythme des saisons : Manhattan et Broadway, le Brooklyn Bridge et l’Hudson River, Central Park, Times Square et Greenwich Village.

Sa seconde épouse, Jill, l’a quitté pour une autre femme et rédige elle-même un ouvrage de souvenirs. Il sort de temps en temps, « en garçon », avec son jeune fils Willie. Isaac vit présentement avec Tracy, collégienne de 17 ans : il l’abandonne pour Mary Wilke qui se sépare de Yale, lui-même marié à Emily et meilleur ami d’Isaac. Mary, cependant, regagnera le giron de l’homme adultère et Isaac essaiera de reconquérir l’affection de Tracy. La jeune fille, maintenant âgée de 18 ans, lui imposera une salutaire période de réflexion.

La nostalgie

- Début du film :A quels univers renvoient les propos du narrateur ? Qu’est-ce qui produit la nostalgie ?
- Que penser de la construction des images des premières minutes du film et du commentaire voix off ? En quoi participent-ils de la mémoire de New York ?
- Retrouver les références à West side Story. Dans quelle tradition s’inscrit le film Manhattan.
- A quelle tradition littéraire renvoyait West Side Story ?

- Pourquoi n’y-a-t-il aucune référence au western ?

Eward Hopper

- Faire des recherches sur le peintre Hopper.

Edward Hopper : quelle image de l’Amérique montre Hopper dans ce tableau ? Où apparaît ce tableau dans le film Manhattan ?

Spike Lee, « le Woody Allen noir »

Qu’est-ce qui fait la force de cette image ?