L’art de la parole Oeuvres

Les listes ci-dessous constituent des suggestions et n’ont aucun caractère prescriptif. Elles donnent un exemple de l’éventail des textes susceptibles d’être étudiés au titre des différents thèmes inscrits au programme de la classe de première.
Ces listes comprennent de grands classiques couramment sollicités en classe, mais aussi des titres plus rares, qui figurent ou devraient figurer dans des anthologies accessibles.

 Bibliographie indicative

L’art de la parole

Gorgias, Protagoras,

Eschyle, Sophocle, Euripide, Aristophane, Pindare

Thucydide

Guerre du Péloponnèse livre 5, dialogue des Athéniens et des Méliens (Ve s. av. J.-C.).

Antiphon

Isocrate,

PHILOSTRATE

Orateurs attiques

Cicéron

Quintilien


Jean de Salisbury


Guillaume de Machaut


François Villon

Sermons joyeux et parodiques [par ex. saint Hareng ou sainte Andouille] (XVe s.)

 Etude des arts et les techniques qui visent à la maîtrise de la parole publique dans des contextes variés, notamment judiciaires et politiques, artistiques et intellectuels ;

 Dossiers et études de textes

 Selon Aristote : les sentiments sont un obstacle au jugement. Qu’en est-il particulièrement de l’indignation ? De quoi est-elle le contraire ?
 Etude d’une plaidoirie d’Antiphon
 Etude d’une plaidoirie de Cicéron Plaidoyer pour Sylla.
 Débat sur la peine de mort

Le premier débat parlementaire connu sur la peine de mort s’est déroulé en 427 avant J. -C., date à laquelle Diodote, faisant valoir que ce châtiment n’avait pas d’effet dissuasif, a réussi à persuader l’Assemblée athénienne en Grèce de revenir sur sa décision d’exécuter tous les adultes mâles de la ville rebelle de Mytilène (Thucydide, Histoire de la guerre du Péloponnèse, livre III, par. 25-50).
Quels sont les arguments de Diodote ? Suivre ce lien pour accéder au texte

Enregistrer au format PDF