Identité au cinéma

Chaplin est un artiste qui fut travaillé à la fois par le désir de totalité et par la menace toujours présente de la division psychique. C’est cette menace, exprimée mais aussi conjurée par toutes les formes et figures de doubles parcourant son œuvre, que cet essai tente de cerner. De la métamorphose de Chaplin en Charlot et du « complexe de Jekyllhide » faisant coexister deux tendances psychiques antagonistes aux alter ego (l’enfant du Kid) en passant par les « moi » oniriques, ce sont les figures du sosie (Le Dictateur), du travestissement (Mamz’elle Charlot), de la méprise (Les Lumières de la ville) ou de l’imposture (Le Pèlerin) qui font la richesse et la complexité de l’identité chaplinesque (dans sa dimension burlesque) et chaplinienne (dans sa dimension dramatique) et la rendent singulièrement actuelle.
Christian Godin, Philosophe ; Gilles Defacque, Clown. Présentation Jacques Lemière


 Certains l’aiment chaud de Billy Wilder

Livret sur le site du CNC.Analyse

“L’identité à l’épreuve de l’altérité” Certains l’aiment chaud
La question du travestissement.
Il était une fois ... certains l’aiment chaud


 Freaks

de Tod Browning

“L’identité à l’épreuve de l’altérité” Freaks Identité et marge. Hors cadre.

Extraits

Dossier à télécharger sur le site du CNC
Fiche élève

La première rencontre entre Hans et Cleopatra (00:01:43 – 00:04:27 (chapitre 1 du DVD)


Analyse de la séquence et visionnage