La philosophie dans l’académie de CRETEIL
Slogan du site

Philosophie et Psychanalyse

mardi
24
octobre
2023
18h00 - 20h00
horaire Centre Broca, 21 rue de Broca, bâtiment A, 7ème étage, salle A701

SÉMINAIRE DE RECHERCHE
Philosophie et Psychanalyse

Organisé par Ronan de Calan et Mathieu Frèrejouan
(université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ISJPS, EXeCO)

Première séance :

24 octobre 2023 18h00-20h00

David Dupuis (INSERM, IRIS/EHESS)« Le rite hallucinogène comme technique du Soi : une approche anthropologique de l’efficacité thérapeutique des psychédéliques »

L’inscription n’est pas obligatoire

Résumé :

On observe depuis quelques années un regain d’intérêt au sein de la philosophie contemporaine, toute tradition confondue, pour la psychopathologie, la psychiatrie ou la santé mentale en général. Ce renouveau se traduit par le développement croissant de travaux sur les classifications psychiatriques, sur la validité des différents modèles explicatifs des troubles mentaux ou, encore, sur la structure des expériences psychopathologiques. Cette « nouvelle » philosophie de la psychiatrie incline en même temps à poser ses objets en dehors du contexte historique et sociologique et à négliger les possibles apports des sciences humaines. Ce constat est le point de départ du séminaire « Philosophie et Psychanalyse » qui a pour vocation de suivre l’actualité de la recherche en philosophie de la psychiatrie, tout en ouvrant celle-ci aux différentes approches développées en sciences humaines des pratiques cliniques et thérapeutiques.

PROGRAMME :

 24 octobre 2023 : David Dupuis (INSERM, IRIS/EHESS)
« Le rite hallucinogène comme technique du Soi : une approche anthropologique de l’efficacité thérapeutique des psychédéliques »

Centre Broca, 21 rue de Broca, bâtiment A, 7ème étage, salle A701

 21 décembre 2023 : Nicolas Nayfeld (Nosophi/Paris 1)
« Troubles mentaux, addiction et droit pénal »
Addiction et philosophie pénale

L’objet de mon intervention est de présenter les recherches que j’ai menées au sein du projet ANR REACT (https://react.sciencesconf.org/) sur l’addiction en philosophie du droit pénal. Deux questions, en particulier, ont retenu mon attention. Première question, celle de la responsabilité pénale des personnes dépendantes : le fait qu’une personne souffre d’une addiction sévère aux opioïdes constitue-t-il une excuse par exemple en cas de vol sans violence dans une pharmacie ? Deuxième question, celle de la réponse aux personnes dépendantes reconnues coupables d’infractions pénales : que penser des Drug Courts, de plus en plus populaires aux États-Unis, qui s’attaquent aux causes profondes de l’addiction et cherchent à éviter l’incarcération des infracteurs dépendants ? Cette intervention sera également l’occasion de présenter les résultats d’une enquête sur les représentations des magistrats en matière d’addiction : la perçoivent-ils comme une maladie ou comme un choix ?

INSCRIPTION : cliquer ici

Centre Panthéon, 12 place du Panthéon, 75005 Paris. salle 216

 6 février 2024 : Yann Craus (IHPST/IHM & Sainte-Anne)
« Ontologie du spectre en psychiatrie. Approche historique et philosophique »

 5 mars 2024 : Elodie Boissard (Univ. Paris 1/IHPST)
« L’humeur dépressive dans l’histoire de la psychiatrie française »

 2 avril 2024 : Bertrand Marquer (Univ. Strasbourg)
« Récit et psychiatrie au 19e siècle »

Nous vous annonçons que la prochaine séance du séminaire « Philosophie et Psychanalyse » aura lieu le mardi 2 avril, de 18h à 20h, salle G307 (17 rue de la Sorbonne, escalier C, 3er étage, droite).
Le séminaire est ouvert à tou.te.s mais les personnes qui n’ont pas de carte Paris 1 doivent s’inscrire ici : https://evento.univ-paris1.fr/survey/seminaire-philosophi...-58sd83gd

Nous aurons le plaisir d’écouter Bertrand Marquer (Univ. Strasbourg) présenter une intervention intitulée : « Récit et psychiatrie au 19e siècle : fictions savantes et fictions heuristiques »

Résumé :
La « psychiatrie » du XIXe siècle s’élabore à partir d’études de cas dont le récit, singulier, est la voie privilégiée de l’élaboration théorique. Cette optique (clinique) et cette démarche (inductive) ont fait du texte littéraire tout à la fois une tentation à combattre (celle de la fiction) et un modèle à vocation heuristique.
C’est de ce dialogue, souvent polémique, entre deux disciplines du récit dont il sera question et, à travers lui, des vertus mobilisées par la fiction.

 30 avril 2024 : Tudi Gozé (Univ. Toulouse Jean-Jaurès/CHU de Toulouse)
« D’une psychopathologie phénoménologique à une anthropologie du contact »

Plus d'infos dans l'article :

Philosophie et Psychanalyse , les autres dates :