Rencontres phénoménologiques
samedi
16
mai
2020
10h00 - 12h00
horaire Les séances se dérouleront en Sorbonne, salle Cavaillès esc C

Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Institut des Sciences Juridique et Philosophique de la Sorbonne
Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne
Composante EXeCO

7 mars 2020
Sylvaine Gourdain
Images, traces, fantômes : habiter l’invisible

21 mars 2020
Bruce Bégout
Sauver les phénomènes. Reiner Schürmann et le projet d’une phénoménologie sans principe ni fin
Paula Lorelle
Le corps sensible. Pour une phénoménologie radicale de la sensibilité

25 avril 2020
Dragoş Duicu
La « structure fondamentale de toute expérience » selon Patočka et le problème de la métaphore

16 mai 2020
Anna Caterina Dalmasso
L’invention de l’œil. Merleau-Ponty et l’historicité de la vision

30 mai 2020
Renaud Barbaras
La genèse du monde

13 juin 2020
Grégori Jean
L’humanité à son insu : phénoménologie, anthropologie, métaphysique

En raison des mesures de sécurité, les personnes intéressées ne disposant ni d’une carte d’étudiant, ni d’une carte professionnelle doivent impérativement s’inscrire à l’adresse philo-recherche@univ-paris1.fr.

Séminaire Wittgenstein
samedi
16
mai
2020
10h30 - 12h30
horaire Sorbonne, Université Paris 1, UFR de philosophie, 17, rue de la Sorbonne, Paris 5e, escalier C, 1er étage, droite, salle Lalande


Séminaire Wittgenstein 2019-2020
Retour de la philosophie du langage ordinaire

Séminaire de recherche 2019-2020 coordonné par Sandra Laugier (Paris 1, ISJPS, PhiCo-EXeCO), Bruno Ambroise (CNRS, Paris 1, ISJPS), Christiane Chauviré (Paris 1, ISJPS, PhiCo-EXeCO) et Pierre Fasula (Paris 1, ISJPS, PhiCo-EXeCo)

En raison des mesures de sécurité en vigueur, toute personne ne possédant ni carte professionnelle, ni carte d’étudiant d’une institution ancrée en Sorbonne doit s’inscrire plusieurs jours à l’avance à l’adresse : Pierre.Fasula@univ-paris1.fr
Organisé par Bruno Ambroise, Christiane Chauviré, Pierre Fasula et Sandra Laugier

Après plusieurs années de séminaire consacrées au concept de forme de vie – au confluent de la philosophie de Wittgenstein et de la Théorie critique, qui sera l’occasion d’une séance spéciale le 26 octobre – , nous allons dans le séminaire 2019-2020 marquer le retour à l’avant de la scène philosophique de la philosophie du langage ordinaire, entendue non seulement comme l’étude de ses acteurs principaux (Wittgenstein, Austin, H.L.A. Hart, Strawson, Ryle, Cavell) mais aussi comme une autre version d’un paradigme alternatif de philosophie du langage. Récemment, des ouvrages (Avner Baz, Toril Moi) et numéros de revue (« Who’s Afraid of Ordinary Language Philosophy ? A Plea for Reviving a Wrongly Reviled Tradition”, GFPJ, Alice Crary et Joel De Lara) ont affirmé l’actualité des méthodes de Wittgenstein et d’Austin, revenant ainsi sur une longue tradition de « OLP bashing » et proposant un « nouveau récit » en philosophie du langage. On a maintes fois annoncé la disparition de la philosophie du langage ordinaire depuis la fin des années 1960, mais malgré ses multiples morts et les critiques de Gellner, Katz, Fodor, Geach, Grice, etc., elle a résisté. Désormais elle réémerge dans les domaines les plus divers : études de genre et queer, critique sociale, théorie littéraire, économie, études cinématographiques... Mais aussi au cœur de la philosophie du langage et de la connaissance, où elle constitue une alternative critique et réaliste à une philosophie « de l’esprit » dont la domination dans le champ de la philosophie anglo-saxonne a pu lui faire perdre de vue les enjeux proprement philosophiques de l’analyse du langage.

- 7 mars 2020 – 10h30-12h30 – salle Lalande
Sandra Laugier (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ISJPS)
« Austin : performatifs du troisième type »
Discutant : Yves Érard (Univ. Lausanne)

- 28 mars 2020 – 9h30-13h – salle 13 Campus Port Royal
« Droit et philosophie du langage ordinaire »
Bruno Ambroise (CNRS, ISJPS), Gregory Bligh (Paris Est - Créteil), Marie Gren (Paris 1, ISJPS), Ruth Sefton-Green (Paris 1, ISJPS) Antoine Camby et Nicolas Nayfeld (Paris 1)

- 4 avril 2020 – 10h30-12h30 – salle Lalande
Maxime de Gaynesford (Univ. Reading)
« How To Do Things With Attunement : On Poetry and Philosophy »

- 25 avril 2020 – 9h30- 17h30 – salle Lalande
Journée d’étude « Kant, l’émotion, la sensibilité »
Organisée par David Zapero avec Alix Cohen (U. Edinburgh)

- 16 mai 2020 –10h30-12h30 – salle Lalande
Piergorgio Donatelli (Univ. Roma La Sapienza)

- 25 et 26 juin 2020
Colloque international en collaboration avec ENS Ulm
L’Amérique inapprochable de Stanley Cavell

Séminaire Hegel
samedi
16
mai
2020
10h45 - 12h45
horaire  : Sorbonne, esc. K (au fond de la Galerie Dumas), 2e ét., salles 511/513 (G 615).

Organisation : J.-F. Kervégan, G. Marmasse

- Samedi 29 février 2020 : Séminaire Hegel : Raphaël AUTHIER (Université Paris 4 Sorbonne), « La Science de la logique de Hegel et son exposition dans le temps »

- Samedi 14 mars 2020 : ​ Séminaire Hegel : Katerina DELIOGIORGI (University of Sussex), « What is the good ? And what is it like when it is actual ? Two questions for Hegel » [10h45-12h45, Salle de formation de la bibliothèque de la Sorbonne]

- Vendredi 2 avril 2020 : ​ Séminaire Hegel : Klaus VIEWEG (Friedrich-Schiller-Universität Jena), « Hegel in Wonderland. The Beginning of the Science of Logic » [14h-16h, Salle de formation de la bibliothèque de la Sorbonne]

- Samedi 16 mai 2020 : ​ Séminaire Hegel : Christophe BOUTON (Université Bordeaux 3 Montaigne), « Idéalisme et réalisme chez Hegel » [10h45-12h45, Salle NoSoPhi]

Autour des livres
samedi
16
mai
2020
14h00 - 17h00
horaire Salle Pupey-Girard, USIC, 18 rue de Varenne, 75007 Paris

La Raison au singulier. Réflexions sur l’épistémologie de Jean-Claude Passeron de Philippe Lacour
Presses universitaires de Paris Nanterre, collection « Collège international de philosophie », série Intersection, 2020.

Sous la responsabilité de Sina BADIEI

Les sciences humaines et sociales sont-elles des sciences ? Comment rendre compte de leurs
gestes de connaissance effectifs, sans préjuger de leur rationalité par des exigences a priori ?
J.-C. Passeron mène l’enquête avec précision, fort de sa pratique de sociologue et de sa
réflexion de théoricien obstiné. Il dessine la figure d’une raison « au singulier », capable de
généralisation mais toujours soucieuse de connaître les productions culturelles dans la
contingence de leur apparition et la richesse de leur contexte historique.

Intervenants :
- Sina Badiei, économiste, philosophe (université Paris Diderot, CIPh). Ses travaux portent sur le rapport entre l’économie positive et l’économie normative au sein de la pensée économique, et plus particulièrement au sein de l’École marxienne, de l’École autrichienne et de l’École de Chicago.
- Jean-Louis Fabiani (EHESS, université d’Europe Centrale de Budapest) étudie les « configurations de savoir », e entendues comme les manières dont les disciplines et les institutions savantes se construisent et se modifient. ----- Philippe Lacour (université de Brasilia, CIPh) enseigne la philosophie générale et la philosophie
théorique. Ses travaux portent sur l’épistémologie des sciences humaines dans ses rapports à la rationalité pratique, et plus particulièrement sur la notion de connaissance clinique (savoir interprétatif des singularités). - ---- Jean Lassègue (CNRS) articule, dans ses travaux, histoire des sciences, épistémologie et philosophie de la culture du point de vue des formes et des activités symboliques. Il s’intéresse notamment à leur émergence et à leur évolution.